GES: la bataille ne fait que commencer

ÉDITORIAL / Avec le dépôt de la Politique énergétique 2030, le gouvernement de... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Avec le dépôt de la Politique énergétique 2030, le gouvernement de Philippe Couillard a passé avec succès le premier test. Les cibles fixées dans ce document sont assez ambitieuses pour offrir un véritable défi. Mais pour être en mesure de le relever, nous devrons être prêts à y mettre le prix.

Cette nouvelle politique démontre d'abord que Québec réalise l'importance de la menace que posent les gaz à effet de serre. Le véritable test viendra dans l'exécution du plan, mais à ce stade-ci au moins, l'approche retenue par Québec a le mérite d'être claire et de nous donner des outils qui permettront de mesurer ses résultats. La création d'un organisme responsable de coordonner la mise en oeuvre de la politique sera utile tant pour le gouvernement que pour les citoyens qui pourront mieux suivre le déploiement des programmes à venir.

Québec a identifié cinq grandes cibles : améliorer de 15 % l'efficacité énergétique; réduire de 40 % la consommation de produits pétroliers; abandonner le charbon thermique; augmenter de 25 % la production d'énergies renouvelables; et de 50 % celle de bioénergie.

La plus ambitieuse de ces cibles est la réduction de notre consommation de produits pétroliers, dont 75 % sont utilisés pour le transport. L'utilisation des véhicules routiers, le transport maritime, ferroviaire et aérien représentent 45 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre (GES). Et contrairement à la plupart des autres secteurs de l'économie, on n'est pas encore parvenu à enrayer la croissance des émissions.

Et le transport routier des personnes et des marchandises émet 80 % de tous les GES de ce secteur. C'est là que se déroulera la bataille la plus ardue.

La semaine dernière, au moment où le premier ministre annonçait sa politique, le ministère des Transports reconnaissait, en commission parlementaire, l'ampleur du défi. Entre 1990 et 2013, les émissions provenant du transport ont augmenté de 25 %. Pendant la même période, les émissions de tous les autres secteurs diminuaient dans les mêmes proportions.

Depuis 1990, le nombre de camions légers a augmenté de 180 %. Cela se compare à une hausse de 31 % du nombre de véhicules lourds pendant la même période. Mais pour chacune de ces deux catégories de véhicules, le volume des émissions a doublé, ce qui a pour effet d'effacer en grande partie les gains en efficacité que produit l'arrivée de nouveaux véhicules moins énergivores et moins polluants.

C'est le dossier sur lequel la politique risque de se casser les dents si on ne lui donne pas les moyens de ses ambitions. En janvier dernier, un groupe de réflexion, Switch, l'Alliance pour une économie verte au Québec, qui réunit des organismes écologistes, politiques et économiques, a appelé le gouvernement à intensifier ses efforts dans ce domaine. Il y a des raisons d'être optimistes puisque le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, avait manifesté son appui à la cause par sa présence à la conférence de presse.

Sur la nécessité d'agir, à tout le moins, il y a un consensus dans la plupart des secteurs de la société, mais on sous-estime encore l'ampleur de la bataille qui s'annonce. Entre 1990 et 2012, soit une période de 22 ans, les émissions de GES du Québec ont baissé de 8 %. Pour que le Québec atteigne ses objectifs, il nous faut ajouter 12 % de réduction entre 2012 et 2020, et un autre 17,5 % entre 2020 et 2030. Sommes-nous vraiment prêts?

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer