Les mouches et le miel

Le CIO reste un club fermé qui ne... (Archives AFP)

Agrandir

Le CIO reste un club fermé qui ne rend de comptes à personne et n'assume aucun risque. Ne soyons surtout pas dupes ou naïfs.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / «Ça fait combien de temps que je vous dis que ça va mal, les Jeux olympiques d'hiver et qu'à un moment donné, ils vont nous faire signe? Ça va arriver!»

C'était en 2014, le maire de Québec commentait alors le retrait de la candidature d'Oslo pour les Jeux olympiques d'hiver de 2022. L'histoire, semble-t-il, lui aurait donné raison. 

«Ce jour est arrivé, un 4 décembre 2015, par la voix d'un émissaire du président du CIO», déclare-t-il, comme si l'envoyé en question venait d'un quelconque royaume, ce qui n'est pas tout à fait incorrect. Le Comité international olympique (CIO), donc, «a invité Québec à une rencontre pour présenter son nouveau cadre de référence, l'Agenda olympique 2020.»

Super, mais n'allons pas trop vite en affaires. 

L'Agenda olympique 2020, tout d'abord, est connu depuis son adoption par le CIO en décembre 2014. Il prévoyait justement une nouvelle phase dite d'invitation des villes candidates. Le maire de Québec n'a donc pas eu à sortir cette idée d'un chapeau, l'ex-président du Comité olympique canadien Marcel Aubut s'est certainement assuré que les messages se passent, à l'époque où lui et le maire se parlaient encore. 

Ce que Thomas Bach, le président du CIO, présentera au maire Régis Labeaume, c'est le cadre de référence pour les Jeux d'hiver de 2026, qui devrait fort ressembler à celui des Jeux d'été de 2024. 

M. Labeaume est certainement déterminé - on n'a aucune raison d'en douter - quand il se dit «contre le gigantisme des Jeux, les coûts astronomiques d'organisation, et des infrastructures sportives qui ne servent plus après les Jeux». 

Il est moins convaincant lorsqu'il tente de faire croire qu'il «n'est pas encore en mode olympique. On va là pour écouter». 

Parce que quelques secondes plus tard, à propos des investissements en immobilisations et d'un budget équilibré, il parle d'une «vitrine extraordinaire», concluant: «On a toutes sortes d'idées pour la vitrine éventuellement.» Quant à l'anneau de glace, «on a prévu des choses au cas où on aurait un coup de téléphone».

Ne vous y trompez surtout pas, ce maire est bel et bien en mode olympique. Selon lui, les Jeux de 2026 seront le bébé d'un nouveau président qui souhaite des premiers Jeux «modestes», qui prône une «nouvelle philosophie». On n'attire pas les mouches avec du vinaigre, dit l'adage, et ce n'est pas le miel qui manque au CIO.

Le problème, c'est que M. Bach est tout sauf un «nouveau» président. Il siège au CIO depuis 1991; est membre de son exécutif depuis 1996 et a été vice-président pendant une décennie. Il était aux commandes pour Sotchi, pour tous les excès de ces Jeux démesurés. 

Peu de choses ont changé dans la grande «famille olympique», qui carbure aux privilèges. Un rapport publié sur la candidature de la ville de Boston, pour les Jeux de 2024, soulignait les faveurs demandées par les membres du CIO : réceptions, limousines avec chauffeurs en uniformes, voies réservées aux aéroports, des caprices allant jusqu'à la température des chambres d'hôtel. Tout ça sous le règne de M. Bach.

Il y a eu des dépassements de coûts dans tous les Olympiques des 50 dernières années. Certains, comme Vancouver et Calgary, ont malgré tout tiré leur épingle des Jeux. D'autres y ont perdu leur chemise, vous savez où. Le risque est assumé à 100 % par le pays et la ville hôte.

Le CIO reste un club fermé qui ne rend de comptes à personne et n'assume aucun risque. Ne soyons surtout pas dupes ou naïfs.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer