Un rôle plus large pour le Canada

Un chasseur F-18 canadien... (AFP, Mircea Rosca)

Agrandir

Un chasseur F-18 canadien

AFP, Mircea Rosca

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Cela fera bientôt quatre mois que M. Trudeau a été élu en promettant qu'il mettrait fin à la mission des chasseurs F-18 du Canada au sein de la coalition internationale en Irak et en Syrie, et il n'est toujours pas en mesure d'offrir une raison valable pour justifier ce choix.

Cela ne signifie pas pour autant que la stratégie, dévoilée hier, de lutte contre le terrorisme dans cette partie du Moyen-Orient est mal fondée. 

Le Canada ne se fera pas d'amis dans la coalition en mettant fin à la mission des F-18, mais les moyens qu'entend déployer Ottawa au cours des trois prochaines années sur les fronts humanitaire et diplomatique ainsi qu'en appui aux troupes irakiennes représentent néanmoins une contribution significative pour répondre à une situation qui ne se limite pas qu'au seul cadre militaire.

Ce n'est pas vraiment une surprise que l'on attache autant d'importance à notre participation aux frappes aériennes. M. Trudeau lui-même en a fait un enjeu central d'abord, et jusqu'à hier il n'avait rien mis sur la table pour concrétiser la vision que le pays voulait mettre de l'avant. Cela fait donc plus de trois mois que la discussion repose essentiellement sur une seule chose : notre participation à cette action militaire ou notre retrait.

Lorsqu'on lui a demandé plus d'une fois lundi pour quelle raison le Canada ne pouvait pas maintenir cette participation, le premier ministre a répondu qu'on ne «peut pas tout faire dans une mission». Une décision aussi importante mérite des arguments plus solides que ça. Difficile d'y voir autre chose qu'un choix idéologique.

Il était trop tard pour revenir sur cet engagement sans perdre la face, de toute façon. À défaut de fournir un motif rationnel pour sa décision, le gouvernement se devait à tout le moins de mettre de l'avant des mesures crédibles et des moyens importants pour démontrer sa détermination à s'attaquer au problème. À ce chapitre, il passe le test. 

Il est difficile de ne pas voir dans l'élaboration de cette stratégie l'influence du ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, et des leçons qu'il a tirées de ses missions en Afghanistan. 

On ne peut certainement pas reprocher au gouvernement canadien de concentrer ses efforts sur des éléments qui ont été négligés dans les interventions en Libye, en Irak et en Afghanistan. L'action humanitaire, la reconstruction des infrastructures, les relations diplomatiques, le rétablissement de la gouvernance dans des États saccagés par la guerre sont essentiels pour que les succès militaires débouchent sur autre chose que de nouvelles vagues de violence. 

Le gouvernement prévoit dépenser 840 millions $ en aide humanitaire au cours des trois prochaines années. Cette aide répond entre autres à l'appel lancé par le roi Abdallah de Jordanie, qui affirmait récemment que son pays avait atteint «le point de rupture» en termes d'accueil des réfugiés syriens. 

Pour conserver une place au sein de la coalition et influencer les décisions, le Canada se devait de remplacer la participation des F-18 par un engagement significatif à d'autres missions. En triplant le nombre de soldats qui offriront non seulement de la formation, mais qui seront aussi appelés à se rendre sur le front pour assister les troupes irakiennes et marquer les cibles à l'intention des chasseurs, le Canada devrait être en mesure de contrebalancer la réaction négative que ne manquera pas de provoquer le rappel des F-18.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer