Un dollar faible, ça coûte cher

ÉDITORIAL / Les fluctuations de la devise canadienne peuvent avoir des impacts... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Les fluctuations de la devise canadienne peuvent avoir des impacts profonds sur l'économie. On vient d'en avoir un exemple concret avec l'acquisition de RONA par le géant américain de la rénovation Lowe's.

Les actionnaires ont de bonnes raisons de se réjouir de cette transaction. L'entente négociée avec Lowe's était la plus avantageuse qu'ils pouvaient espérer dans les circonstances. Combien de temps leur aurait-il fallu attendre avant de pouvoir encaisser une plus-value de 100 %? Dix ans? Plus? De leur point de vue, cette annonce est une excellente nouvelle. 

Les employés et les fournisseurs de RONA, eux, ne peuvent que se croiser les doigts. On sait peu de choses quant à la nature et à la durée des engagements pris par l'acheteur pour assurer le maintien des activités et des emplois au Québec. L'engagement de conserver la «vaste majorité» des emplois actuels et de garder des «employés-clés» de sa direction est plutôt vague. 

Lowe's Canada s'engage à déménager son siège social à Boucherville et c'est un Québécois, Sylvain Prud'homme, qui sera aux commandes. RONA ne pouvait demander mieux, et on n'a aucune raison de mettre en doute la volonté de Lowe's Canada d'honorer son engagement. Mais le temps passe et dans trois, cinq ans, bien des choses peuvent changer. Le nom d'Alcan, par exemple, n'est plus aujourd'hui qu'un souvenir au Québec depuis que Rio Tinto a décidé de le laisser tomber, l'an dernier, en même temps que l'entreprise éliminait plus de 150 emplois au siège social de Montréal. 

Hier, la nouvelle ministre de l'Économie, Dominique Anglade, parlait d'une «transaction bénéfique» pour le Québec. Elle allait peut-être un peu vite en affaires. S'il s'était agi d'un véritable partenariat et non d'une acquisition au comptant, peut-être qu'elle aurait pu tirer cette conclusion. 

Dans le cadre d'une fusion ou d'une coentreprise, les dirigeants québécois ainsi que les actionnaires institutionnels comme la Caisse de dépôt auraient conservé un certain pouvoir, ils auraient pu influencer les décisions et le développement futur. 

Mais la forme qu'a prise cette acquisition - le paiement comptant de toutes les actions - donne à Lowe's 100 % du pouvoir décisionnel. Rien ne dit que l'acheteur sera incapable d'incorporer les valeurs qui sont celles de RONA, ou qu'il ne cherchera pas à favoriser des fournisseurs québécois. Seul l'avenir le dira, mais la présence de partenaires québécois aurait certainement été une meilleure garantie.

Les actionnaires de Lowe's semblent croire qu'ils ont payé le prix fort pour mettre la main sur RONA. L'action a en effet enregistré une chute assez brutale hier, avant de remonter légèrement pour clôturer avec 6 % de perte en une seule journée.

La compagnie avait offert 1,8 milliard $ en 2012 pour RONA. Mais à cette époque, le dollar canadien était à parité avec la devise US. La chute de notre dollar, à elle seule, a permis d'ajouter 500 millions $ à la proposition de 2012. Cette réalité risque de fragiliser d'autres entreprises canadiennes.

Lowe's a ajouté 800 millions $ de plus (570 M $US) pour être en mesure d'offrir 3,2 milliards $ aux actionnaires de RONA, un prix qui reflète le redressement effectué par RONA depuis 2012.

Les actionnaires peuvent s'en réjouir, mais à plus long terme, si ce prix élevé gruge la rentabilité de Lowe's Canada - qui affiche des déficits année après année -, il y aura des décisions difficiles à prendre. Et elles seront prises aux États-Unis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer