Ne tweetez pas sur le messager

Louis Morissette... (Archives La Presse)

Agrandir

Louis Morissette

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) BILLET / Un billet publié la semaine dernière par l'humoriste Louis Morissette dans le deuxième numéro du magazine Véro a provoqué une courte controverse, qui s'est malheureusement éteinte aussi vite qu'elle s'était allumée.

Il dénonçait, avec raison, l'emprise étouffante que peuvent exercer les utilisateurs des réseaux sociaux où le moindre mécontentement risque de se transformer en feu de forêt. Pour illustrer son propos, il a donné l'exemple du dernier Bye Bye où, raconte-t-il, les producteurs ont exigé qu'il fasse appel à un comédien noir - ce fut Normand Brathwaite - pour tenir le rôle de François Bugingo. 

Misère! Pouvait-il choisir un pire exemple? C'était vraiment trop demander que de trouver un acteur noir pour personnifier un noir? 

Une fois qu'on a dit ça, qu'est-ce qu'on fait? On stigmatise Louis Morissette parce qu'il n'est pas de notre avis? Pourquoi se priver? Twitter et Facebook sont là, au bout de nos doigts. 

C'est ça le vrai problème sur lequel le scénariste voulait attirer notre attention. Ce n'est pas le blackface qui empoisonne le discours, qui freine l'échange d'idées. C'est le jugement instantané, irréfléchi, encapsulé et multiplié, qui étouffe la discussion avant même qu'elle ait lieu. 

Il existe un indicateur, en télécommunication, pour mesurer la qualité de transmission d'une information : le rapport «signal sur bruit». Le signal, c'est l'information, le message, l'idée, appelez ça comme vous voulez. Plus il y a de bruit, plus c'est difficile de transmettre un message. Comme parler à quelqu'un dans un bar, à travers la musique et les voix des autres.

Twitter est un outil extraordinaire pour les journalistes, mais la quantité de bruit qui transite là, ou sur Facebook, est assourdissante. Après la diffusion du reportage de Radio-Canada sur Pierre-Karl Péladeau, le mot-clic #Enquête sur le fil Twitter n'était qu'une longue liste d'injures, d'insultes et d'insinuations à l'endroit des journalistes. 

Le signal, c'est quelqu'un qui essaie d'expliquer pourquoi l'émission aurait atteint (ou raté) son objectif. Le bruit, c'est quelqu'un qui insulte ceux et celles ne partagent pas son opinion. 

Le Web nous offre une plateforme merveilleuse pour développer des idées et transmettre des connaissances, mais lorsqu'on doit comprimer un message complexe à l'intérieur d'une seule phrase, la seule chose qu'il en reste, en bout de ligne, c'est le messager. On essaie de résumer la pensée ou la valeur de Louis Morissette dans une épithète ou en moins de 140 caractères.

Un exemple pigé au hasard au moment d'écrire ce texte, vendredi : quelqu'un écrit sur Twitter qu'avec «Rita de Santis, ministre resp de la Réforme des institutions démocratiques. Le crucifix peut dormir en paix.» Le tout accompagné d'une photo de Mme de Santis exhibant fièrement un énorme crucifix à son cou.

Le tweet donne l'impression que la photo a été prise après son assermentation. J'ai voulu savoir. Elle date de 2013. Mme de Santis voulait alors protester contre la charte de la laïcité. Voici ce qu'elle disait : «Je porte cette croix aujourd'hui uniquement parce que c'est un bijou. Si j'avais décidé de porter un foulard sur la tête au lieu de cette croix, cela aurait-il fait une différence? Jugez-moi sur ce que j'ai entre les deux oreilles et ce que je fais comme membre de l'Assemblée nationale.»

Sans ce contexte, la photo n'a aucun sens. Et qu'on soit d'accord ou pas avec Mme de Santis, ça n'est pas une raison pour la crucifier.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer