Nous ne sommes plus spectateurs

L'attentat de Ouagadougou s'ajoute aux attentats terroristes qui se... (Agence France-Presse)

Agrandir

L'attentat de Ouagadougou s'ajoute aux attentats terroristes qui se sont multipliés ces derniers mois, à travers le monde.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La mort de Patrice Vincent et celle de Nathan Cirillo, en octobre 2014, avaient ébranlé notre sentiment d'invulnérabilité devant la folie meurtrière djihadiste. Mais nous étions surtout spectateurs devant les attentats de Paris, d'Istanbul, de Beyrouth ou de Bamako, devant ces attaques coordonnées, délibérées, planifiées pour faire un maximum de victimes.

Plus maintenant.

Hier encore, nous avions le choix d'être ou ne pas être Charlie. Aujourd'hui, nous sommes tous Burkinabè, que nous le voulions ou non. Nous sommes tous Carrier, Chabot, Bernier.

Le terrorisme perpétré au nom de l'islam frappe tous les peuples, sans distinction. Avec ces Québécois fauchés dans un attentat préparé de longue date, c'est plus que jamais notre guerre à nous aussi.

Les amis et les enfants d'Yves et de Maude Carrier étaient aux premières lignes de cette bataille contre la pauvreté, l'ignorance, le fanatisme. Leurs armes étaient l'entraide, la solidarité, la générosité. Si nous voulons faire honneur à leur mémoire, donner un sens à leur vie plus qu'à leur mort, nous devons continuer de soutenir ces oeuvres.

Mais le Canada doit aussi apporter sa contribution à la lutte armée. La mère de Maude Carrier a interpelé hier le premier ministre canadien. «J'aimerais ça que Justin Trudeau, au lieu de condamner seulement avec les mots et sa petite bouche, qu'il combatte lui aussi avec ses avions...» a-t-elle déclaré sur les ondes du FM93.

Cela fait trois mois maintenant que M. Trudeau a été élu premier ministre. Si, pendant ces trois mois, son gouvernement a eu le temps de mettre en marche une opération qui a amené jusqu'ici plus de 10 000 réfugiés syriens au Canada, il doit bien être en mesure, aujourd'hui, de dire autre chose que des platitudes sur ce qu'il entend faire pour contribuer à la coalition internationale.

Le temps est venu pour lui de démontrer que son gouvernement a une stratégie, que son engagement de rappeler les CF-18 était autre chose qu'une manoeuvre électoraliste. Ses déclarations sont de plus en plus creuses, déjà qu'elles ne contenaient pas beaucoup de substance au départ.

Il doit articuler une position claire, six de ses concitoyens viennent d'être lâchement assassinés. Les missions des CF-18 n'y auraient rien changé, évidemment, mais les Canadiens doivent maintenant savoir où loge son gouvernement.

Les attentats terroristes se sont multipliés ces derniers mois, à travers le monde. La rivalité entre factions ne fait qu'intensifier cette activité. Le groupe qui se proclame un État islamique perd du terrain en Syrie mais il cherche à essaimer, à assimiler de nouvelles «franchises» ailleurs.

Les attentats d'Ouagadougou sont l'oeuvre de groupes rivaux, affiliés à Al-Qaida, mais la distinction devient de moins en moins importante.

Les groupes et les armes migrent du Maghreb - de la Libye et de l'Algérie - vers l'Afrique de l'Ouest. Cette vague de violence n'est pas pour autant une démonstration de force. Les terroristes attaquent des cibles faciles, sans défense, sans y gagner un avantage stratégique sur le terrain. C'est une guerre de propagande qui vise à promouvoir sa marque de commerce, à déstabiliser un État, à faire fuir l'aide étrangère.

Si des Québécois n'avaient pas été fauchés dans cette tuerie, quelle aurait été notre réaction? L'indifférence? Nous n'avons plus ce luxe.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer