Pourquoi pas un revenu garanti?

Jean-Yves Duclos, le nouveau député libéral, récemment nommé... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Jean-Yves Duclos, le nouveau député libéral, récemment nommé ministre, est l'un des rares experts à s'être penché sur la question du revenu de base garanti.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Ailleurs dans le monde, on s'interroge sur le concept du revenu de base garanti. Le concept n'est pas neuf mais il suscite un regain d'intérêt depuis quelques années. On l'étudie en Finlande, en Suisse, en Allemagne; et au Canada, un groupe (C-BIG PEI) en fait la promotion à l'Île-du-Prince-Édouard.

Ici même, à Québec, Jean-Yves Duclos, le nouveau député libéral, récemment nommé ministre, est l'un des rares experts à s'être penché sur la question. Dommage, car il en faudrait plus qui s'y intéressent. Le temps est venu d'envisager cette approche.

Il faut regarder d'autres modèles pour permettre à tous de vivre dans la dignité. Si l'objectif de nos programmes sociaux, c'est de lutter contre la pauvreté, il faut se demander si on n'est pas en train de perdre cette bataille.

Le projet de loi 70, présenté en novembre dernier par le ministre de l'Emploi, Sam Hamad, traduit l'approche actuelle, qui se résume à celle de la carotte et du bâton. Si vous refusez un emploi que nous jugeons «convenable», vous serez encore plus pauvres que vous l'êtes déjà, car on réduira vos prestations.

Si cette formule marchait, on aurait réglé le problème depuis longtemps. Au Royaume-Uni, une réforme de l'aide sociale basée sur des principes similaires d'aptitude au travail a comme résultat que les fonctionnaires chargés d'administrer le programme se voient maintenant offrir des directives sur la façon de mesurer le risque de suicide d'un ou une bénéficiaire. Un article du Guardian («Death has become a part of Britain's benefits system») signale qu'on enregistre en moyenne 80 décès par mois de personnes qui ont perdu le droit aux prestations après avoir été déclarées «aptes au travail».

Il est pour l'instant difficile d'établir un lien de cause à effet, mais cela devrait au moins amener à se questionner. Peut-on réfléchir à d'autres modèles?

Qu'arriverait-il si chaque foyer se voyait assuré d'un revenu minimal décent? Les critiques se demandent qui, dans ces conditions, voudra se donner la peine de travailler?

Peut-être, mais est-il possible que plusieurs y verront aussi l'occasion d'acquérir une formation professionnelle? Pour d'autres, ça représentera peut-être la possibilité de s'occuper d'un proche malade ou souffrant d'un handicap, et ainsi soulager l'État d'une partie du fardeau, pour subvenir à ces besoins. Cela réduira aussi les coûts en soins de santé, physique et mentale.

L'économie évolue vers un système où la force de travail d'un individu est de moins en moins requise pour produire des biens et générer du profit. L'automatisation se substitue de plus en plus au travail humain. Si la société ne requiert plus le travail de tous ses membres pour la production de biens, si l'économie devient de plus en plus concentrée dans les services, peut-être que l'idée d'un revenu minimum garanti devient alors de plus en plus pertinente.

La formule permettrait de financer des services qui sont actuellement jugés improductifs ou coûteux : économie de l'entraide, aidants naturels, solidarité, soutien des proches.

Le revenu garanti ne peut pas être l'Eldorado. Ce ne sera pas une solution miracle à nos problèmes, mais peut-être qu'une réflexion, une exploration de cette avenue nous permettrait de faire de réels gains pour sortir de l'impasse actuelle. La vraie question, c'est de savoir si on veut réellement lutter contre la pauvreté, ou pas.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer