Aucune raison de s'excuser

La présomption d'innocence est un principe sacré dans... (Jacques Boisinot, La Presse Canadienne)

Agrandir

La présomption d'innocence est un principe sacré dans nos lois, mais il ne nous empêche pas d'exercer notre jugement sur la crédibilité de témoins et de victimes, surtout quand les témoignages s'accumulent et qu'ils disent la même chose.

Jacques Boisinot, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Les policiers qui ont lancé une pétition pour demander des excuses et la démission de la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, à la suite des révélations de l'équipe d'Enquête ont démontré que les victimes avaient toutes les raisons du monde d'avoir peur de dénoncer leurs agresseurs.

Ils reprochent à la ministre Thériault d'avoir dit «que parmi ces policiers, il pouvait y avoir des pourris. Par le manque de contrôle de ses émotions et par ses paroles, la ministre a ainsi contribué à augmenter la colère de la population envers les policiers du Québec.»

Tout d'abord, il faut situer cette citation dans son contexte. C'est en réponse à des questions sur l'enquête interne menée par la Sûreté du Québec que la ministre a fait allusion au travail d'une division de la SQ, responsable de ces enquêtes, ajoutant que «des pourris, il peut y en avoir» au sein d'un corps policier. Elle ne faisait alors pas référence au cas de Val-d'Or.

Ce n'est pas la ministre qui attise la colère des citoyens. Au contraire, si elle donnait l'impression de ne pas mesurer la gravité de la situation, d'être insensible à la détresse et la douleur révélée par les reportages de Radio-Canada, c'est ça qui risquerait de provoquer de la colère.

La présomption d'innocence est un principe sacré dans nos lois, mais il ne nous empêche pas d'exercer notre jugement sur la crédibilité de témoins et de victimes, surtout quand les témoignages s'accumulent et qu'ils disent la même chose.

Pour que la justice puisse suivre son cours, quelqu'un doit croire les témoins et poser des gestes afin de faire éclater la vérité. Avec leur pétition, ces policiers se montrent plus pressés à défendre leur image qu'à soutenir les victimes. Ce geste fait beaucoup plus pour susciter notre méfiance que toutes les larmes de Mme Thériault.

Les femmes qui se sont confiées à l'équipe d'Enquête ont plusieurs fois évoqué les menaces faites par leurs agresseurs si jamais elles osaient porter plainte. Et celles qui l'ont fait n'ont pas obtenu justice. La réaction de ces policiers ne donne que plus de poids à leur témoignage.

L'Association des policières et policiers provinciaux, qui n'a rien à voir avec cette pétition, se retrouve dans une position délicate, devant à la fois défendre ses membres mais aussi faire en sorte qu'on puisse aller au fond des choses. «Cette crise soulève avant tout un problème de société auprès des communautés autochtones qui vivent de grandes difficultés à l'échelle du pays», soutenait hier son président, Pierre Veilleux. «Il serait dommage que les policiers concernés ne deviennent que des boucs émissaires de problèmes qui surpassent largement leurs fonctions.»

Les gestes qu'auraient posés les policiers visés par l'enquête en cours, s'ils sont avérés, sont des actes criminels. Si quelqu'un sert de bouc émissaire ici, ce ne sont pas les accusés.

Mais cela dit, il est vrai que la détresse des communautés autochtones, et la façon d'y remédier constituent un problème beaucoup plus complexe et plus large, auquel cette enquête ne pourra pas répondre. Il faudra aller plus loin.

La ministre Thériault a indiqué la semaine dernière que d'autres annonces seraient faites dans les jours et les semaines à venir. La pression est forte sur le gouvernement, qui se doit d'y répondre. L'action du Québec devra être coordonnée avec celle d'Ottawa, mais le gouvernement provincial ne peut abdiquer ses responsabilités dans ce dossier. Et jusqu'ici, tout porte à croire qu'il entend les assumer.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer