Pourquoi Londres et pas Québec?

La semaine dernière, au cours d'un échange avec... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La semaine dernière, au cours d'un échange avec l'opposition sur la gestion des contrats informatiques, Martin Coiteux a défendu les mesures prises depuis son arrivée en poste.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le rapport de l'UPAC sur les contrats informatiques nous a laissé sur notre faim.

On ne saurait reprocher au président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, de voir grand. La semaine dernière, au cours d'un échange avec l'opposition sur la gestion des contrats informatiques, M. Coiteux a défendu les mesures prises depuis son arrivée en poste.

«Il y a des problèmes en informatique, mais la bonne nouvelle, c'est qu'on est en train de les régler. Notre ambition, c'est de devenir l'administration de référence au Canada, sinon en Amérique du Nord, en matière de technologies de l'information.»

On ne lui en demande pas tant. Le Québec ne manque pas de ressources dans le domaine des technologies de l'information. Là où leur absence se fait cruellement sentir toutefois, c'est au sein de l'État. Le gouvernement provincial part de tellement loin dans ce secteur qu'une déclaration comme celle-là ne peut être prise au sérieux.

L'échange entre M. Coiteux et le député caquiste de La Peltrie, Éric Caire, ne nous a rien appris qui annonce de grands changements. On peut reprocher à M. Caire sa fixation sur les «fraudeurs» qui volent l'argent des contribuables, mais le rapport de l'UPAC sur la gestion des contrats informatiques, dévoilé plus tôt cette année, nous avait laissé sur notre faim.

Ce rapport, qui aurait dû être le début d'un examen plus approfondi, en a plutôt été la fin. Il contenait plusieurs recommandations pour améliorer les pratiques gouvernementales, que M. Coiteux assure avoir suivies, mais qu'en est-il des graves irrégularités constatées par les enquêteurs? Comment savoir si les réseaux de collusion ont été démantelés ou s'ils ont survécu? L'impression qu'il en reste, c'est qu'on cherche d'abord à remettre le couvercle sur cette marmite.

M. Coiteux est certainement animé des meilleures intentions, mais le Conseil du trésor n'a qu'une expertise limitée en technologies de l'information. Mettre de l'ordre dans ce secteur va bien plus loin que les méthodes de facturation ou la gestion des heures facturées.

Il faut aussi pouvoir se questionner sur la pertinence des choix technologiques, des plateformes, des outils, sur les processus de développement de solutions. Ces questions dépassent les compétences du Conseil du trésor malheureusement.

Un exemple : le gouvernement britannique vient d'annoncer une entente de partenariat pour l'utilisation de Collabora GovOffice, une variante de LibreOffice destinée aux administrations publiques. Ce partenariat s'inscrit dans une stratégie plus large du Royaume-Uni, qui a adopté le format ODF (Open Document Format) pour le partage des documents du gouvernement et des institutions publiques.

L'intérêt de cette nouvelle c'est que la suite Collabora GovOffice a été développée par une société québécoise dont le siège social est à Montréal. La question qui se pose, c'est : comment se fait-il que Londres puisse conclure ce genre de partenariat avec une société québécoise, et qu'il n'en soit même pas question chez nous à Québec? Pourquoi ne travaille-t-on pas avec nos propres entrepreneurs?

Et pourquoi le gouvernement est-il en train de vider le Centre d'expertise en logiciel libre de sa substance? Parce que quoi qu'en dise M. Coiteux, c'est exactement ce qui est en train de se produire.

La réponse c'est qu'au-delà des problèmes administratifs, Québec ne maîtrise pas ce dossier-là. Si on veut devenir la référence, il va falloir faire mieux que ça.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer