M. Trudeau et les vieux démons du PLC

Justin Trudeau était de passage à Laval, jeudi.... (La Presse Canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Justin Trudeau était de passage à Laval, jeudi.

La Presse Canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Si l'incident était survenu plus tôt dans la campagne, avant que les intentions de vote se cristallisent, son impact aurait été beaucoup plus grand. On s'est emballé pour moins que ça dans ces premières semaines de fièvre électorale.

Dan Gagnier, le coprésident de la campagne libérale, se voit forcé de quitter son poste parce qu'on vient d'apprendre qu'il continue de prodiguer ses conseils à l'industrie pétrolière, pendant qu'il tente de faire élire Justin Trudeau comme chef du prochain gouvernement.

On est loin des écarts de conduite commis dans les réseaux sociaux, revenus hanter d'obscurs candidats. Voilà un haut responsable libéral qui commence déjà à exercer son influence en faveur d'intérêts privés. Le message qu'il a envoyé à cinq dirigeants de TransCanada, pas plus tard que lundi, leur suggérait d'agir le plus tôt possible après les élections. Ce qui soulève une importante question : son rôle est-il de défendre les intérêts de l'entreprise albertaine auprès du futur gouvernement, ou bien d'affirmer les valeurs de ce gouvernement face au lobby pétrolier?

On ne peut faire aucune comparaison entre cette intervention et le trafic d'influence qui a mené au scandale des commandites. M. Gagnier, qui agit à titre bénévole pour la campagne de Justin Trudeau, ne s'est rendu coupable d'aucun acte illégal, il ne cherche pas à servir d'entremetteur, il ne propose aucun nom. Son courriel est avant tout une erreur de jugement qui trahit un conflit d'intérêts de la part de cet ex-mandarin qui a occupé des postes importants auprès de premiers ministres ontariens et québécois, mais qui, ces dernières années, a travaillé auprès des compagnies pétrolières.

Ce conflit d'intérêts se traduit par un seul mot, dans l'un des extraits. Il souligne l'importance de défendre, le plus tôt possible, «ceux dans l'industrie qui veulent faire partie de la solution. La discussion s'amorcera rapidement avec les premiers ministres des provinces. C'est là où nous pouvons agir et les aider à prendre les bonnes décisions».

Le mot problématique est : nous. Le coprésident de la campagne libérale se voyait-il comme un membre de l'équipe Trudeau ou de l'équipe TransCanada?

La politique sert d'interface entre le public et le privé. C'est le véhicule par lequel les électeurs établissent les règles du jeu pour leur société. Le cas de M. Gagnier est beaucoup plus la règle que l'exception, à quatre jours du vote décisif, quand chaque secteur de l'économie canadienne se pose les mêmes questions que celles qu'il aborde dans son courriel : quelle direction prendront les politiques du prochain gouvernement? Comment pourra-t-on faire valoir ses intérêts?

Ces pressions s'exerceront, indifféremment du parti, quelle que soit l'issue du scrutin. Elles font partie du processus politique, et on s'attend à ce que les élus prennent les moyens nécessaires pour assurer leur indépendance.

Les réactions initiales du Parti libéral ont montré que les vieux réflexes ont la vie dure. On a cherché à présenter M. Gagnier comme une victime d'attaques personnelles. Il aura fallu 24 heures avant qu'on réalise l'ampleur du problème et que Justin Trudeau reconnaisse que le geste posé par le coprésident de sa campagne était inacceptable. Ce fut certainement une décision difficile, parce que M. Gagnier l'a appuyé lors de la course à la direction, mais s'il entend nous convaincre que les choses ont changé, il a intérêt à le prouver.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer