Notre économie malade du pétrole

La consommation de pétrole empoisonne l'environnement.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La consommation de pétrole empoisonne l'environnement.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Entre 1977 et 1982, des scientifiques soutenaient que, pour éviter le réchauffement climatique, il faudrait procéder à des «réductions majeures de consommation d'énergies fossiles». Si rien n'était fait, prédisaient-ils, «il [faudrait] alors anticiper des événements catastrophiques», comme la destruction de grandes régions agricoles, la fonte de glaciers et l'assèchement des réserves d'eau potable.

L'un d'entre eux soutenait que l'humanité disposait alors d'une fenêtre de cinq ou dix ans avant que ces choix ne deviennent «critiques». Lorsque les impacts du réchauffement deviendront perceptibles, écrivait un autre chercheur, «ils seront alors irréversibles». 

Ces scénarios alarmistes ne provenaient pas d'activistes de Greenpeace. Ils ont été détaillés par les experts du géant pétrolier Exxon. Des journalistes de Inside Climate News viennent de dévoiler ces recherches, qui datent du tournant des années 80. Le dossier est fascinant.

Un des experts prédisait que la concentration de CO2 dans l'atmosphère, qui était de 280 parties par million (ppm) avant l'ère industrielle, atteindrait le seuil des 400 ppm en 2010. Il s'est trompé de cinq ans, ce niveau a été atteint en mars dernier.

Quelques dirigeants voyaient là une occasion, pour Exxon, de poursuivre les recherches climatiques dans le cadre d'un «projet qui serait bénéfique à l'humanité». Mais une des conclusions des travaux était que, pour briser le cycle du réchauffement, la majorité des réserves de pétrole devraient demeurer inexploitées. 

Alors, à partir de la fin des années 90, on a vu Exxon se lancer dans une campagne pour discréditer la thèse du réchauffement climatique, au mépris de ses propres recherches. L'industrie du pétrole a ainsi suivi la même voie que celle du tabac avant elle : nier la réalité pour ne pas nuire à ses intérêts financiers. 

La consommation de pétrole empoisonne l'environnement. Le Québec s'est donné comme objectif, pour 2030, une réduction de 37,5 % de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport au niveau de 1990. Pour y arriver, il faudra trouver au pétrole un ou des substituts. 

Cette semaine, l'Association québécoise pour la production d'énergie renouvelable (AQPER) a proposé au gouvernement québécois une série de mesures pour réduire de 30 % notre consommation de pétrole d'ici 2030, en augmentant la production d'énergies renouvelables. Le mémoire est appuyé tant par Équiterre que par le Conseil du patronat du Québec (CPQ). 

Il est peut-être un peu tôt pour dire que c'est «la fin de la dichotomie entre protection de l'environnement et développement économique», comme l'affirme Steven Guilbault, d'Équiterre, mais dans le marché de l'énergie, le recours à l'hydroélectricité, à la biomasse ou aux éoliennes pour remplacer le pétrole sert à la fois notre intérêt environnemental et notre intérêt économique. La présence à la même table de M. Guilbault et d'Yves-Thomas Dorval, président du CPQ, en est un témoignage éloquent. 

Le pétrole est encore la principale source d'énergie du Québec. Nos importations sont responsables à elles seules de la moitié du déficit commercial qu'enregistre le Québec. 

Les objectifs de réduction des GES que s'est donnés le Québec pour 2030 ne seront crédibles que si la politique énergétique à venir propose des moyens concrets d'y arriver. Déjà, la cible que Québec s'était donnée pour 2012 a été dépassée, a-t-on récemment appris. Le mémoire de l'AQPER est la preuve que nous avons les ressources nécessaires pour aller beaucoup plus loin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer