Mulcair veut-il abolir le sénat?

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a rencontré des électeurs... (La Presse Canadienne, Sean Kilpatrick)

Agrandir

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a rencontré des électeurs dans un centre de santé communautaire, lors de son passage à Vancouver, lundi.

La Presse Canadienne, Sean Kilpatrick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Bien des électeurs sont persuadés que le chef néo-démocrate Thomas Mulcair, s'il est élu premier ministre, s'engage à abolir le sénat, quitte à le laisser mourir de sa belle mort comme un fruit mûr tombé de la branche. Ils risquent d'être surpris, voire déçus.

Une campagne électorale ne laisse pas de place à la nuance. Vous êtes pour ou contre quelque chose, pour ou contre l'abolition du sénat, par exemple. Ainsi, M. Mulcair se dit en faveur de l'abolition.

Mais être en faveur d'une chose, ce n'est pas un engagement à faire cette même chose. Quand on relit attentivement ses déclarations sur ce sujet, on voit que l'abolition du sénat est plus un voeu qu'un engagement.

Sur le réseau CBC, la semaine dernière, l'animateur Peter Mansbridge lui a demandé si une victoire aux élections constituerait un mandat pour abolir le sénat. «Absolument!» répond M. Mulcair. Ça semble clair, non?

En apparence seulement, car M.Mulcair ajoute aussitôt : «Je me servirais de ce signal et de ce mandat dans mes rencontres avec les premiers ministres des provinces.»

Son engagement, en réalité, c'est de chercher une solution avec les provinces, fort d'un présumé mandat pour l'abolition du sénat. Mais il y a plus d'une façon d'abolir le sénat, apparemment.

Le NPD a lancé une pétition en ligne là-dessus. Elle demande à Ottawa «d'abolir une fois pour toutes le Sénat composé de non-élus n'ayant aucun compte à rendre».

Ça ouvre une porte. Qu'arriverait-il si on transformait le sénat pour qu'il ne soit plus «composé de non-élus n'ayant aucun compte à rendre»? Aurait-on alors atteint l'objectif?

C'est que, dans le discours de M.Mulcair, changement et abolition sont souvent synonymes. En 2010, quand des sénateurs conservateurs ont «osé faire avorter la loi sur les changements climatiques que Jack Layton avait fait adopter par le Parlement, j'ai réalisé que le temps était venu pour du changement», disait-il encore à CBC.

Un exemple de changement qu'il donne est celui par lequel les commissions scolaires au Québec ont passé d'un statut religieux à un statut linguistique, après avoir modifié la Constitution. On est loin de l'abolition.

M. Mulcair sait pertinemment que les projets de loi du premier ministre, lui ou un autre, qui sera élu le 19 octobre devront passer par le sénat. «Pourquoi les sénateurs voteraient-ils vos lois si vous voulez leur mort?» lui a demandé Mansbridge.

«Vous avez raison, a répondu le chef du NPD. Je veux me débarrasser des sénateurs non élus et non imputables, ce qui est la position de notre parti depuis longtemps. Pourquoi devrait-on se résigner à être pris avec cette relique de notre passé colonial?»

Thomas Mulcair sait trop bien qu'il n'aura pas le soutien des provinces pour abolir le sénat. Fort d'un hypothétique mandat, son plan de match semble donc être d'amorcer des discussions qui porteraient, logiquement, sur le mode de nomination des sénateurs bien plus que sur leur abolition pure et simple. 

«Je ne nommerai pas de sénateurs», a-t-il répété dans cette même entrevue. Là aussi la porte reste donc ouverte, s'il y avait entente sur un mécanisme qui permette aux provinces de désigner ceux et celles qui les représenteraient au Sénat. M. Mulcair pourrait alors dire que ce n'est pas lui qui les nomme.

Il ne pourra certainement pas laisser pourrir ce dossier. Un affrontement avec la majorité conservatrice dans la chambre haute est inévitable, advenant son élection, il semble même compter là-dessus. Mais vous pouvez faire une croix sur l'abolition.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer