Le procès Duffy ne suffira pas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Couronne n'a consacré qu'une seule journée à l'interrogatoire de l'ex-chef de cabinet du premier ministre, Nigel Wright, dans le procès pour fraude, corruption et abus de confiance du sénateur Mike Duffy. C'est trop peu pour une cause quia autant de ramifications. Espérons que le contre-interrogatoire de la défense ira plus loin. L'avocat de Duffy, MeDonald Bayne, s'est montré méthodique et minutieux jusqu'ici dans son travail. C'est l'occasion ou jamais d'aller au fond des choses.

Le véritable enjeu déborde largement du cadre de ce procès. L'intérêt du public ne se limite pas à savoir si Mike Duffy a, oui ou non, abusé de ses fonctions pour toucher des paiements auxquels il n'avait pas droit. Ce scandale, qui touche plusieurs autres membres du Sénat, est loin d'être négligeable, mais il nous intéresse aussi parce qu'il expose l'arrière-scène de notre système démocratique.

Est-ce que ceux et celles qui ont été élus pour gouverner abusent, eux aussi, des pouvoirs que nous avons mis entre leurs mains? Est-ce que les institutions parlementaires ne sont qu'un décor dans lequel on fait semblant de respecter les règles?

Ce témoignage tant attendu nous fait par ailleurs prendre conscience des limites de notre système judiciaire. À l'ère des réseaux sociaux, on peut suivre le déroulement via les comptes Twitter des journalistes sur place. Il vaudrait mieux pouvoir suivre les délibérations en direct. La transmission audio permettrait aux citoyens, et à tous ceux qui sont touchés par une cause, d'avoir accès aux témoignages sans intermédiaire. Il n'y a plus de raison valable de s'en priver aujourd'hui.

Il est encore tôt pour tirer des conclusions, mais les nombreux courriels qui ont été rendus publics mercredi nous font voir en détail les interventions de plusieurs membres du cabinet de M. Harper pour manipuler les travaux du comité sénatorial, mentir au public sur le remboursement par M. Duffy des sommes qui lui étaient réclamées, maquiller le rapport d'audit et enfin bousculer le seul conseiller au Sénat qui avait à coeur de sauver le peu d'honneur qui restait à l'institution.

Dans l'un des courriels, qui remonte au début de la crise, en février, les cinq principaux conseillers du premier ministre discutent entre eux du rapport que préparait alors un comité du Sénat. «Le premier ministre m'a dit que le rapport devrait dire que tous les sénateurs se qualifient pour siéger au Sénat s'ils possèdent une résidence» (dans leur province), écrit Chris Woodcock. Dans un courriel précédent, ce même conseiller précise : «J'ai réécrit le rapport en long et en large [extensively]...» Impossible de dire plus directement que le premier ministre dictait aux sénateurs leurs conclusions.

Le tribunal n'a pas à se pencher sur les rapports que devraient entretenir la Chambre des communes et le Sénat entre eux, mais en découvrant l'ampleur de l'ingérence, quelqu'un devra bien le faire.

La catastrophe qui se révèle avec chaque nouveau témoignage n'est pas due à la nature même de l'institution mais plutôt aux manipulations, aux nominations partisanes successives par tous les gouvernements, et en particulier par celui de M. Harper qui s'en est servi pour y parquer des candidats défaits de son parti, ou bien pour s'assurer la collaboration de figures connues qui aidaient aux collectes de fonds.

Reste la question du chèque de 90 000 $ de Nigel Wright au sénateur Duffy. Peut-être, en effet, que Nigel Wright n'a jamais dit au premier ministre qu'il paierait la note lui-même. Mais à ce stade, cela fait-il vraiment tant de différence?

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer