Pour aller au bout de la réforme

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Martin Coiteux a hérité d'un dossier sur lequel tous les autres ministres, avant lui, se sont cassé les dents. Et maintenant, c'est à son tour de croquer. Le responsable de l'Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor est en effet aussi responsable des technologies de l'information. S'il avait eu le choix, il aurait certainement refilé ce dossier à un autre, mais il a dû faire contre mauvaise fortune bon coeur.

Depuis son arrivée en poste, M. Coiteux est en constant apprentissage. Ça se reflète dans la stratégie gouvernementale qu'il a dévoilée vendredi. Québec espère non pas reprendre le contrôle, puisque cela impliquerait qu'on l'a déjà exercé, mais à tout le moins assumer les responsabilités et l'autorité qui doivent être celles d'un gestionnaire de l'État.

La stratégie vise surtout à redresser la gestion des projets de développement et des opérations. On y parle beaucoup de processus et de structures, mais très peu d'information. C'est l'oeuvre d'un gestionnaire, mais ça n'est pas un défaut dans ce cas-ci. C'est par là qu'il fallait commencer et M. Coiteux met le doigt sur plusieurs bobos.

Le gouvernement doit pouvoir compter sur un véritable Directeur principal de l'information (DPI), un haut fonctionnaire qui assure la cohésion des opérations. Un État, c'est d'abord et avant tout une énorme machine à traiter de l'information. Cette fonction est aussi vitale que les opérations financières.

Le président du Conseil du trésor semble l'avoir compris. Il veut accroître les responsabilités, les pouvoirs et l'autonomie du DPI, qui se verra accorder un statut particulier lui donnant accès au Forum des sous-ministres. Il était temps.

Jusqu'ici, la fonction n'existait que sur papier, essentiellement. Elle incombait au président du Centre des services partagés du Québec (CSPQ), qui avait bien d'autres chats à fouetter. Avec la réforme proposée, ce seront deux fonctions distinctes.

M. Coiteux nous annonce aussi une gestion centralisée des investissements, une plus grande imputabilité grâce à la diminution du nombre de responsables et la création d'un «comité de vigie des grands projets». Plus de transparence, grâce à l'amélioration du Tableau de bord, un outil qui devait permettre un suivi des projets en cours, mais qui a été, jusqu'ici, court-circuité.

Le président du Conseil du trésor n'est pas le premier à vouloir relever ce défi. Michelle Courchesne s'y est elle aussi attaquée, sans grand succès. Pour générer des économies, ou améliorer le rendement des investissements, il faut permettre une réelle concurrence, s'attaquer aux monopoles des logiciels propriétaires, contrecarrer les réseaux, les alliances qui se sont incrustés dans la machine au fil du temps.

Pourquoi, par exemple, un outil développé au Québec (Rep++), qui pourrait faire économiser des millions de dollars en coûts de développement, n'est-il pas plus utilisé alors qu'il a été testé avec succès par Revenu Québec, comme le révèle notre collègue Yves Therrien?

La stratégie annoncée par M. Coiteux vise la bonne cible, elle propose les bons remèdes, mais son succès dépendra de la volonté de ceux et celles qui auront à la mettre en oeuvre. C'est là où les autres ont fait naufrage.

Au-delà de la gestion, on doit avant tout surtout parler d'information. M. Couillard a promis un Plan numérique, à la suite du Forum des idées en 2014. Il s'est approprié le dossier, un comité ministériel y travaillerait. Sans ce plan, la réforme préparée par M. Coiteux ne pourra combler les attentes qu'elle aura créées. Encore une fois.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer