Les chèques en blanc

Le projet de loi 144 doit entre autres... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le projet de loi 144 doit entre autres encadrer de manière plus uniforme la scolarisation à la maison.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / On a beau trouver très bonne l'idée de resserrer l'encadrement fourni aux parents qui font l'«école à la maison». On a beau trouver que plusieurs arguments invoqués par leur «lobby» sonnent faux. On ne peut s'empêcher de constater que le projet de loi 144 (PL144) leur demande un acte de foi qui, dans le contexte, était contreproductif.

Des consultations ont lieu cette semaine sur le PL144, qui doit (entre autres) encadrer de manière plus uniforme la scolarisation à la maison. À l'heure actuelle, la Loi sur l'instruction publique prévoit qu'un enfant peut être instruit à la maison s'il y reçoit l'«équivalent de ce qui est dispensé ou vécu à l'école». Il revient cependant à chaque commission scolaire de juger de ce qui est «équivalent» ou non - par le passé, certaines ont été trop laxistes, d'autres trop tatillonnes. Et l'encadrement actuel ne prévoit aucune évaluation standardisée avant la quatrième année du secondaire. Le PL144 veut uniformiser les pratiques, ce qui nous semble légitime.

Mais voilà, le PL144 donne aussi au gouvernement le pouvoir de décider «par règlement des normes applicables en matière d'enseignement à la maison [... et du] suivi que doit assurer la commission scolaire». Cela signifie que c'est au conseil des ministres que le fin détail de l'encadrement se décidera et, bien que le projet de loi ait été déposé en juin dernier, on ignore toujours ce que le règlement contiendra. Or c'est crucial, dans ce débat : plusieurs parents ont retiré leurs enfants de l'école après de mauvaises expériences et leur méfiance envers les C.S. est notoire. Il était évident qu'ils se braqueraient si on leur demandait de signer un tel chèque en blanc. 

Certes, le «lobby» de l'école à la maison pousse souvent lui-même le bouchon un peu loin. Ainsi, on ne peut que ressentir un malaise en lisant le mémoire de l'Association québécoise pour l'éducation à domicile, qui trouve que «la notion d'évaluation de la progression de l'enfant [par les commissions scolaires] est très problématique» et qu'elle équivaut à une «insulte» et un «message d'hostilité» envers les parents-éducateurs.

Si le Québec établit un cursus obligatoire pour tous les enfants et qu'il mesure leurs acquis dans des examens uniformisés, c'est qu'on juge qu'il y a des éléments de base à maîtriser pour bien fonctionner dans une société moderne. On pourra chipoter sur des détails, mais le bien-fondé de ces notions obligatoires (bonne capacité de lecture/écriture, en maths, en géographie, etc.) relève pour l'essentiel de l'évidence. Et ce n'est pas une marque d'hostilité envers les professeurs que d'imposer des examens du ministère dans les écoles; c'est simplement une manière de s'assurer que chacun «suit» raisonnablement bien. Il en va de même pour l'instruction à la maison.

Bien que nous soyons convaincus que la majorité des parents-éducateurs s'acquittent bien de leur tâche, c'est demander un gros chèque en blanc à la société que de refuser net l'évaluation de ces enfants avant le secondaire 4. C'est cette société-là qui devra gérer les cas où l'éducation aurait été un peu trop «alternative», disons. Mais ce n'est pas en demandant à son tour un chèque en blanc que le ministre Sébastien Proulx améliorera les choses.

Le pire, c'est qu'en balisant la marge d'arbitraire des commissions scolaires, le gouvernement aurait pu rétablir un semblant de confiance, mais cela demandait une transparence qu'il n'a pas eue. Espérons, pour les enfants concernés, que tout ce beau monde apprendra bientôt à se parler...




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer