Projet de loi 70: vous avez dit «économies»?

Jeudi, les libéraux provinciaux ont fait adopter leur... (Archives La Presse)

Agrandir

Jeudi, les libéraux provinciaux ont fait adopter leur controversé projet de loi 70, par lequel ils entendent «inciter» les assistés sociaux de moins de 30 ans et ceux qui font une première demande à se trouver du travail.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Plus on examine la réforme de l'aide sociale qui vient d'être adoptée, plus il devient difficile de voir quel genre de résultat le gouvernement Couillard espère vraiment en tirer. Car si le projet se défend bien sur le plan des principes généraux, les moyens qu'il met de l'avant nous semblent complètement en porte-à-faux avec les faits historiques et les méthodes éprouvées.

Jeudi, les libéraux provinciaux ont fait adopter leur controversé projet de loi 70, par lequel ils entendent «inciter» les assistés sociaux de moins de 30 ans et ceux qui font une première demande à se trouver du travail. Il prévoit bonifier le chèque de ceux qui participent à un programme de formation ou de réinsertion au marché du travail, mais de pénaliser lourdement ceux qui s'y refuseront. Une personne seule et apte au travail, mais qui rechignerait à entrer dans ce «programme» verrait ses prestations fondre de 623 $ à seulement 399 $ par mois.

Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité social, François Blais, ainsi que son prédécesseur Sam Hamad, ont essentiellement décrit la mesure comme une manière d'éviter que le «bien-être social» ne devienne une sorte de réflexe, voire un mode de vie.

D'un point de vue purement moral, et n'en déplaise à une certaine gauche, l'objectif n'a rien de condamnable. Le «bien-être» est un filet de sécurité sociale et doit donc être, par définition, une source de revenus temporaire - sauf bien sûr quand d'autres motifs, comme un handicap, justifient un soutien permanent. Les contribuables acceptent d'y contribuer parce qu'ils sont conscients que la malchance peut s'abattre, et même s'acharner, sur n'importe qui. Mais en retour, ceux qui ont besoin de ce coup de pouce doivent s'arranger pour ne pas rester indûment au crochet de la société.

C'est là un «contrat social» équitable, et il n'y a rien de scandaleux à vouloir s'assurer qu'il est respecté par tous. Le gouvernement Couillard n'est d'ailleurs ni le premier ni le dernier à s'y essayer.

Cependant, la manière dont le PLQ s'y prend cette fois-ci est pour le moins suspecte. Le Québec a déjà réussi à réduire considérablement le nombre de ses assistés sociaux depuis 20 ans : de 813 000 bénéficiaires en 1996 (12,7 % de la population de 0 à 64 ans!), la province était passée à 430 000 assistés (5,2 % des 0-64 ans) en date de septembre dernier. Il est bien évident que la croissance économique a aidé, mais elle n'explique pas tout, et c'est par le soutien et l'incitation plutôt que par la punition que l'on a parcouru tout ce chemin, analysait récemment l'économiste de l'UQAM Pierre Fortin. Les garderies à 7 $, par exemple, ont permis à beaucoup de mères monoparentales de retourner au boulot. De même, le salaire minimum à 46 % du salaire moyen, la prime au travail et l'adoption de mesures sociales universelles (lire : qu'un assisté social ne perd pas en se trouvant un emploi) en ont manifestement convaincu beaucoup de retourner au travail.

De ce point de vue, la conversion soudaine des libéraux aux vertus du «bâton» est bien difficile à saisir, d'autant plus que les trois quarts des nouveaux demandeurs d'aide sociale adhèrent volontairement aux programmes de réinsertion à l'emploi, selon les chiffres du Protecteur du citoyen.

Et quand on ajoute tous les problèmes et les dépenses publiques (police, refuge, santé, etc.) liés à l'itinérance, sort qui guette manifestement la plupart de ceux qui ne recevront plus que 399 $ par mois, les économies de 50 millions $ par année auxquelles les libéraux s'attendent grâce au PL 70 prennent toutes les allures d'un chiffre en l'air.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer