Maquiller la réalité en santé

Étant donné que l'actuel ministre de la Santé,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Étant donné que l'actuel ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a procédé à de grandes réformes depuis son arrivée pour désengorger les urgences, il est désolant de constater que les hôpitaux doivent maquiller la réalité.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / «Diminution de l'attente aux urgences. Du camouflage de patients, selon des intervenants», «Patiente "parkée" près de la machine à café», titraient jeudi deux quotidiens. Les dernières statistiques sur la situation dans les urgences sont peut-être moins embarrassantes pour le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, mais la façon dont elles sont embellies est lamentable.

La tactique n'est pas nouvelle. Ce n'est pas la première fois que des patients sont poussés dans des unités de débordement ou tassés «sur les étages» pour permettre aux établissements de donner l'image d'une urgence qui ne souffre pas d'engorgement et d'une gestion inefficace. Une belle image et une bonne note rejaillissent évidemment sur le gouvernement et son ministre de la Santé, comme si la fluidité à l'urgence était l'unique indicateur de la santé du réseau. 

Étant donné que ça fait plus de 14 ans qu'un gouvernement libéral a promis de mettre fin à l'attente interminable dans les urgences, étant donné que l'actuel ministre de la Santé a procédé à de grandes réformes depuis son arrivée et que Québec a débloqué 100 millions $ en décembre pour désengorger les urgences, il est désolant de constater que les hôpitaux doivent maquiller la réalité pour simuler une embellie, et éviter, doit-on ajouter, l'ire du ministre Barrette. 

Il faut en effet rappeler que le ministre a sommé récemment les dirigeants des hôpitaux de décongestionner leur urgence. Les taux d'occupation étaient devenus vertigineux. Si Québec affichait un taux de 119 %, la situation s'avérait plus problématique à d'autres endroits dans la province où les taux atteignaient 150 %, 170 %, voire plus de 200 %. 

Une situation fort gênante pour un ministre de la Santé. D'autant plus gênante après un investissement il y a quatre mois. 

L'erreur a été de croire et de laisser croire qu'un simple ajout de 100 millions$ pourrait s'avérer le remède miracle. 

Pourtant, dès décembre, certains pointaient du doigt les limites de l'annonce du gouvernement. Pour que les urgences servent aux soins aigus et non aux soins chroniques et continus, Québec créait 1472 places en hébergement pour les personnes âgées, 466 en santé mentale et 207 en réadaptation. C'est bien, mais le compte n'y est pas. Quelque 3 500 personnes étaient déjà en attente d'une place dans un centre d'hébergement de soins de longue durée. Des lits ont été  supprimés pour atteindre le déficit zéro.

Faut-il vraiment s'étonner que quatre mois plus tard, les effets escomptés ne soient pas au rendez-vous? Déjà en décembre, certains prévoyaient qu'il faudrait entre 12 et 16 mois pour concrétiser l'ajout de lits et faire poindre une différence. Il fallait aussi compter sur des soins accrus à domicile pour éviter que des gens se dirigent encore vers les urgences.

La patience a du mal à s'imposer en politique. Il faut pouvoir rapidement présenter des résultats positifs à l'opposition et à la population. Qu'importe s'il faut trafiquer la réalité et en faire supporter le poids aux patients et à leurs proches.

La Presse a recueilli cette semaine les témoignages d'employés du réseau qui n'hésitent pas à parler de camouflage de patients. Des salles de réunion utilisées pour loger des patients. Des chambres conçues pour deux personnes qui en accueillent finalement trois. Des retours à la maison précipités. Des unités de débordement qui se multiplient. Des civières cordées dans des espaces restreints. 

Bref, rien pour se réjouir des baisses des taux de débordement dans les urgences et rien pour rassurer les malades. 

Le réseau souffre encore du manque de soins à domicile et de places d'hébergement




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer