Éducation: éviter l'échec

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Malgré les mises en garde du Conseil supérieur de l'éducation et des syndicats d'enseignants, le ministre Sébastien Proulx persiste à vouloir rendre obligatoire dès septembre un cours d'éducation financière. «Je poursuis le plan qui est le mien», affirme-t-il. Dommage. C'est ce genre d'attitude qui prive le Québec d'une vision cohérente en éducation et qui fait que des cours déraillent et ne donnent pas les résultats escomptés.

Rappelons que ni le Conseil supérieur de l'éducation, ni les syndicats d'enseignants ne s'opposent à ce que l'école donne aux jeunes des compétences de base en matière de finances personnelles. Tout est dans la façon. 

Il est en effet normal et légitime qu'on évalue et qu'on modifie le cursus au fil des ans. Mais pas n'importe comment. Pas en répondant au lobby le plus fort ou en optant pour le goût du jour. Pas en escamotant une réflexion sérieuse sur ce qui est essentiel d'enseigner en classe en 2017. L'école ne doit pas redevenir un fourre-tout. 

C'est la façon de procéder du ministre, sa précipitation et son non-respect du processus de consultation qui posent problème et compliquent la suite des choses. Pour imposer le cours d'éducation financière, le ministre ampute le cours Monde contemporain, dont le contenu est pourtant important pour les jeunes d'aujourd'hui. Des cours optionnels devront aussi être sacrifiés.

Évoquant l'urgence, M. Proulx  a écourté la période de consultation prévue lors de changements au régime pédagogique. Des syndicats ont contesté sa décision devant les tribunaux, estimant qu'il ne respectait pas la Loi sur l'instruction publique. 

Même si le ministre gagne devant les tribunaux, c'est très mal parti pour un cours qui doit devenir obligatoire à la rentrée.  Les conditions gagnantes ne sont pas réunies pour en faire un succès. Du matériel pédagogique adéquat et du personnel bien formé sont pourtant essentiels si on veut que les jeunes Québécois soient plus compétents en littératie et en numératie financières. M. Proulx devrait tirer leçon des erreurs de ses prédécesseurs qui en voulant précipiter des changements ont souvent contribué à leur échec.

Sur quoi s'appuie le ministre pour aller de l'avant aussi rapidement avec un cours obligatoire de 50 heures en cinquième secondaire plutôt que d'intégrer le contenu du cours dans les divers domaines d'apprentissage tout au long du secondaire, comme le propose le Conseil supérieur de l'éducation?  Savoir utiliser une carte de crédit ou savoir saisir les enjeux sociopolitiques et environnementaux. Comment a-t-il tranché?

Le cours d'éducation financière a certes été expérimenté dans quelques écoles. Or, le Conseil note dans son avis que l'information concernant les expérimentations dans les écoles pilotes n'a pas été rendue publique. Est-ce que le contenu est approprié? Est-ce que les enseignants sont bien outillés pour donner le cours? Quel est l'accueil que lui réservent les élèves? Il serait pertinent de le savoir avant de procéder à une implantation dans toutes les écoles.

Rappelant qu'il n'existe pas de matériel didactique approuvé au secondaire pour le cours d'éducation financière, le Conseil s'interroge également sur la «proximité très forte» entre le matériel produit par l'Autorité des marchés financiers (AMF) et le programme d'éducation financière. Il se questionne «sur le rôle et la compétence de l'AMF dans le processus d'élaboration du matériel pédagogique (...)».  Bonne question en effet.

M. Proulx fait preuve de plus de prudence et de patience dans le dossier de l'éducation à la sexualité. En cette matière, malgré les pressions de certains groupes, il a expliqué cette semaine à l'Assemblée nationale qu'il reste du travail à faire sur les contenus et sur la façon de l'enseigner. On peut dire la même chose de l'éducation financière.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer