Retour à la case départ

Charles Taylor a changé d'idée, mais les arguments... (Archives La Presse)

Agrandir

Charles Taylor a changé d'idée, mais les arguments qu'il formulait il y a neuf ans avec Gérard Bouchard pour justifier l'interdiction du port de signes religieux aux juges, aux policiers et aux gardiens de prison demeurent encore valables.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Charles Taylor a changé d'idée, mais les arguments qu'il formulait il y a neuf ans avec Gérard Bouchard pour justifier l'interdiction du port de signes religieux aux juges, aux policiers et aux gardiens de prison demeurent encore valables, et ce, même après l'attentat à la mosquée de Québec. Les principes de Philippe Couillard ne devraient pas l'empêcher de les considérer et de régler enfin cette question.

Les deux commissaires voyaient dans leur proposition une réponse raisonnable aux attentes et estimaient que «l'imposition d'un devoir de réserve à cette gamme limitée de postes représente le meilleur équilibre pour la société québécoise». «Il s'agit des postes qui représentent de façon marquée la neutralité de l'État ou dont les mandataires exercent un pouvoir de coercition.» MM. Bouchard et Taylor jugeaient toutefois abusif d'étendre l'interdit à d'autres employés de l'État.

Les deux hommes soulignaient que «la séparation entre l'Église et l'État doit être marquée symboliquement et qu'il s'agit d'un principe qu'il faut valoriser et promouvoir. On peut aussi avancer que l'exigence d'une apparence d'impartialité s'impose au plus haut point dans le cas des juges, des policiers et des gardiens de prison qui détiennent tous un pouvoir de sanction et même de coercition à l'endroit de personnes qui se trouvent en position de dépendance et de vulnérabilité (le défenseur, le prévenu, le prisonnier).»

Cette proposition n'a pas reçu en 2008 un accueil favorable. Certains souhaitaient davantage. La charte des valeurs présentée par le Parti québécois et ses dérives maintes fois dénoncées dans cette page ont cependant convaincu plusieurs personnes que la recommandation Bouchard-Taylor constituait une solution raisonnable et plus consensuelle.

L'attaque meurtrière au Centre islamique de Québec a fait le reste. Le Parti québécois et la Coalition avenir Québec adhèrent maintenant à la proposition Bouchard-Taylor. C'était déjà le cas de Québec solidaire.

Seul Philippe Couillard et le Parti libéral résistent. Le premier ministre répète qu'il ne fera pas de discrimination sur les vêtements ni de discrimination à l'emploi. Le gouvernement remet à plus tard l'adoption du projet de loi 62 sur la neutralité religieuse qui prévoit que les services publics seront donnés et reçus à visage découvert. Il priorise plutôt le projet de loi 98 sur les ordres professionnels.

Certes, le triste et tragique évènement du 29 janvier a provoqué un heureux rapprochement avec la communauté musulmane. On peut même présumer qu'il s'étendra à d'autres groupes. Il serait toutefois étonnant que méfiance et incompréhension soient totalement disparues en l'espace de quelques jours et que les partis politiques qui ont par le passé exploité le «filon identitaire» l'aient complètement abandonné.

Le gouvernement Couillard prend un risque en faisant preuve de rigidité, en refusant la main tendue des partis d'opposition. Gérard Bouchard l'a d'ailleurs reproché la semaine dernière, mais il n'a pas reçu l'écoute favorable accordée à Charles Taylor. S'il faut en croire l'ex-députée libérale Fatima Houda-Pepin, M. Couillard savait depuis 2013-2014, donc bien avant l'attentat de Québec, que M. Taylor songeait à se désister de la proposition sur le port de signes religieux.

En laissant une fois de plus traîner le dossier, en ne fixant pas une ligne, le Québec risque davantage de s'attirer un oeil au beurre noir international, comme le craint le premier ministre. Plus peut-être qu'en expliquant pourquoi un juge, un policier ou un gardien de prison, qu'importe sa religion, doit s'abstenir de porter un signe religieux dans le cadre de ses fonctions.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer