Trudeau: quel renouveau?

Ayant obtenu le pouvoir, les promesses de Justin... (La Presse canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Ayant obtenu le pouvoir, les promesses de Justin Trudeau s'évaporent, son engagement solennel de réviser le mode de scrutin est abandonné même si des heures de travaux et des millions de dollars de fonds publics y ont été consacrés pendant plus d'un an.

La Presse canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Il est vrai que les Canadiens ne manifesteront pas massivement dans les rues parce que le gouvernement Trudeau renie sa promesse de réforme électorale. Ce revirement écorche néanmoins l'image de renouveau que veut incarner Justin Trudeau et soulève de sérieux doutes sur la sincérité de ses engagements.

Le chef libéral se révèle finalement guère différent des autres. Ayant obtenu le pouvoir, ses promesses s'évaporent, son engagement solennel de réviser le mode de scrutin est abandonné même si des heures de travaux et des millions de dollars de fonds publics y ont été consacrés pendant plus d'un an. 

Thomas Mulcair, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) a parlé de «cynisme crasse». Avec raison. La réaction du Mouvement Démocratie nouvelle est sans équivoque. «Force est d'admettre que l'intérêt partisan et l'appétit pour le pouvoir semblent avoir plus d'importance pour le premier ministre que l'intérêt supérieur de la population et de la démocratie canadienne.»

Même si la réforme électorale ne figure pas au sommet des priorités des électeurs, ces derniers n'apprécient pas que les politiciens leur racontent n'importe quoi et tiennent un discours en campagne électorale et un autre lorsqu'ils obtiennent le pouvoir. Ils ont l'habitude, direz-vous. Justement, il faut que ça change.

M. Trudeau a promis une réforme lors de la dernière campagne électorale. Chaque vote doit compter, clamait-il, et les élections de 2015 devaient être les dernières avec le mode actuel. Il a répété son engagement dans le discours inaugural. Selon le calcul du chef du NPD, Justin Trudeau a répété plus de 1800 fois sa promesse.

Le chef libéral semblait bien sincère en campagne électorale et au tout début de son mandat. Mais rapidement, sa position a évolué, et ce, bien avant qu'il constate qu'il n'y avait pas consensus au sein de la population. Dès qu'il a soutenu que les Canadiens étaient moins friands d'une réforme du mode de scrutin depuis que les libéraux avaient chassé les conservateurs du pouvoir, la réforme était en péril.

Bref, Justin Trudeau n'est pas différent d'autres chefs politiques avant lui. C'est un classique. Un politicien voit les failles du mode de scrutin lorsqu'il est dans l'opposition, mais il les ignore ou les minimise lorsqu'il se retrouve à la tête du gouvernement. Qu'importe alors les distorsions entre le pourcentage de voix et le nombre de sièges obtenus. Qu'importe que des citoyens s'abstiennent de voter parce qu'ils estiment que le système ne tient pas compte du choix qu'ils expriment.

Pourtant, les libéraux se veulent les champions de l'écoute et de la consultation. En décembre, la ministre des Institutions démocratiques, Maryam Monsef, lançait une plate-forme interactive (MaDémocratie.ca) pour inciter les Canadiens à participer «au dialogue national» sur la réforme. Un outil qui venait «compléter les excellents travaux qu'ont réalisés le Comité spécial de la Chambre des communes sur la réforme électorale et de la ministre Monsef lors de sa tournée sur la réforme électorale», stipulait le communiqué.

La nouvelle titulaire du poste nommée en janvier, Karina Gould, n'avait toutefois plus le mandat de changer le mode de scrutin. Beaucoup d'énergie pour aboutir à un tel enterrement de première classe. 

Si le Parti libéral et Justin Trudeau jugeaient pertinent d'inscrire la réforme dans leurs priorités, les Canadiens pouvaient espérer que la proposition reposait sur du solide, sur un échéancier réaliste et non sur de l'improvisation ou le désir de surfer sur une promesse pour obtenir la faveur des électeurs. S'il en est ainsi pour ce dossier, de mauvaises surprises pourraient survenir dans d'autres.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer