Françoise David, l'idéaliste terre à terre

Francoise David salue son confrère Amir Khadir après... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Francoise David salue son confrère Amir Khadir après l'annonce de son départ.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Françoise David est fière du chemin parcouru. Avec raison. Elles sont très précieuses dans une société et dans l'arène politique, des personnes comme elle, intègres, indépendantes, respectueuses, tenaces et engagées dans la défense des plus vulnérables.

Que l'on soit de droite ou de gauche, fédéraliste ou souverainiste, féministe ou non, riche ou pauvre, sympathique ou non à Québec solidaire, de Montréal ou des «régions», la façon d'être et de faire de Françoise David manquera sur la scène politique.

Aux élections de 2012, au débat des chefs, plusieurs avaient découvert les qualités de cette femme associée au militantisme féministe et à la gauche. Élue députée de Gouin, elle a tenté de changer la culture de l'Assemblée nationale qu'elle estime encore «trop virile et trop macho». 

Pas d'ambiguïté, pas de détour, pas de position prise selon le sens du vent et l'humeur des électeurs avec la porte-parole de Québec solidaire.

On savait où elle logeait. On savait que sa prise de décision ne serait pas établie selon les résultats du dernier sondage, mais bien selon les valeurs qui l'animent, celles de son parti et les intérêts des citoyens qu'elle représente. On savait qu'elle n'abandonnerait pas, qu'elle ne dévierait pas de ses objectifs. Elle argumentait avec respect et intelligence.

Idéaliste, Françoise David? Oui. Heureusement. Mais sa recherche d'un «monde meilleur», du bien commun, s'accompagne d'une connaissance du terrain et des besoins quotidiens des gens.

Mme David aura été intègre et franche même dans la manière d'annoncer son départ prématuré. «L'intensité du travail politique d'une députée solidaire, le stress inhérent à la vie politique à l'Assemblée nationale, l'atmosphère souvent agressive qui règne, la multiplicité des positions à défendre quotidiennement dans un tourbillon médiatique, les déplacements incessants... Je n'y arrive plus», a-t-elle expliqué en avouant ne pas vouloir revivre un autre burn-out. Elle estime que les gens de Gouin méritent une ou un représentant politique plein d'énergie et d'enthousiasme pour défendre leurs droits, leurs valeurs et leurs intérêts.

Françoise David quitte la vie politique pour reprendre des forces, mais n'a pas l'intention de se taire. Nous l'espérons. Il n'y a jamais trop de voix pour contrebalancer le discours dominant, haineux ou non rassembleur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer