Des Bahamas aux sous-sols d'église

Justin Trudeau ne se rendra pas comme prévu... (La Presse canadienne, Jonathan Hayward)

Agrandir

Justin Trudeau ne se rendra pas comme prévu en Suisse du 18 au 20 janvier, pour le sommet de Davos qui regroupe plusieurs dirigeants de la planète et l'élite économique. Il ira plutôt à la rencontre des Canadiens «ordinaires» dans des cafés et des sous-sols d'église.

La Presse canadienne, Jonathan Hayward

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL/ Après avoir passé les vacances des Fêtes sur l'île privée d'un riche leader religieux dans les Bahamas, Justin Trudeau fait faux bond aux élites politiques et économiques du sommet de Davos, préférant plutôt aller à la rencontre des Canadiens «ordinaires» dans des cafés et des sous-sols d'église. Une opération charme et de relations publiques qui ne trompe personne et qui risque d'alimenter le cynisme.

Bien sûr, il est souhaitable, voire indispensable, que les élus restent branchés sur les réalités et les besoins des citoyens. On leur reproche trop souvent d'être déconnectés du «monde ordinaire», de vivre dans leur bulle et d'être trop attentifs aux revendications des divers groupes de pression et des élites économiques. 

C'est positif que le premier ministre Trudeau veuille garder un contact direct avec monsieur et madame Tout-le-Monde. Le hic en ce début d'année, c'est que M. Trudeau semble vouloir des rencontres dans les cafés et les sous-sols d'église du Canada au cours des trois prochaines semaines, pour faire oublier d'autres rencontres et d'autres façons de procéder critiquées ces derniers mois. 

Notamment, ces cocktails à 1500 $ organisés dans des lieux privés pour financer le Parti libéral du Canada et avoir la possibilité de discuter avec le premier ministre ou un important ministre.

Il y a aussi eu ce projet de loi C-29 avantageux pour les grandes banques mais désastreux pour les consommateurs, notamment pour ceux du Québec bien protégés par la Loi sur la protection du consommateur. Pour un gouvernement prétendant défendre la classe moyenne, le message était pour le moins contradictoire. Ottawa a dû se raviser. 

Justin Trudeau a aussi commencé l'année sur une critique. Il n'a pas jugé nécessaire d'être présent à Ottawa pour marquer le 150e anniversaire de la Confédération. Il était déjà en vacances aux Bahamas, chez un milliardaire dont la fondation est inscrite au registre des lobbyistes du Canada.

Manifestement, le premier ministre et son équipe veulent rapidement corriger le tir et ne pas perdre leur précieuse popularité. Une popularité certes en baisse, mais encore élevée pour un gouvernement en poste depuis plus d'un an. 

M. Trudeau ne se rendra pas comme prévu en Suisse du 18 au 20 janvier, pour le sommet de Davos qui regroupe plusieurs dirigeants de la planète et l'élite économique. Il reste au pays. Il procédera à un remaniement ministériel dès mardi et partira à la rencontre de citoyens au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique et dans les Prairies. 

Quel est l'objectif exact de ce rapprochement avec les Canadiens? C'est bien beau les discussions dans les cafés et les sous-sols d'église. Ça donnera sûrement de belles photos. Mais est-ce uniquement pour faire oublier les faux pas de la première année du mandat, pour légitimer des décisions passées et futures, pour tester l'acceptabilité de mesures qu'Ottawa souhaite introduire dans le prochain budget ou dans son menu législatif?

Bien des citoyens réclament une meilleure écoute de la part des politiciens. Mais cette écoute doit être réelle, sincère. Pas une consultation bidon pour donner bonne conscience aux élus et leur permettre de dire qu'ils tiennent compte de l'avis des citoyens. Pas des échanges pour détourner l'attention de sujets plus délicats et plus négatifs pour le gouvernement. Pas une simple opération de séduction.

Justin Trudeau a promis de faire de la politique autrement, différemment. Voilà une occasion de voir si ce n'était qu'un beau discours. Voilà aussi une occasion de vérifier si de retour au pouvoir après en avoir été privé, les libéraux reprendront rapidement les mêmes travers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer