PM et ministres «achetables»?

Justin Trudeau s'est envolé pour Madagascar, mercredi. Il... (La Presse canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Justin Trudeau s'est envolé pour Madagascar, mercredi. Il effectue son premier voyage en Afrique depuis qu'il est devenu premier ministre.

La Presse canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Justin Trudeau a dépoussiéré et mis aux normes de 2016 bien des façons de faire à Ottawa. Mais il a conservé la vieille méthode de financement des partis politiques au pouvoir : les cocktails privés à 1500 $ le billet où les participants se retrouvent avec des ministres, voire le premier ministre. Ce n'est pas parce que la pratique est légale qu'elle est acceptable et qu'elle ne comporte pas des risques de conflits d'intérêts. Elle remplit les coffres du parti, mais peut plomber la réputation d'un gouvernement.

Évidemment, chaque fois qu'il a été confronté à cette question depuis son élection, la réponse du premier ministre canadien a toujours été sensiblement la même. «Nous avons les règles les plus strictes au pays en matière de financement politique et elles sont toujours suivies. Les individus ne peuvent pas donner plus de 1500 $ par année à des partis politiques. Cela démontre qu'il y a, dans notre système, un niveau de confiance que les autres paliers de gouvernement ou souvent les autres gouvernements ailleurs dans le monde n'ont tout simplement pas. Les Canadiens peuvent être fiers de notre système ici au Canada», a-t-il affirmé mardi à la Chambre des communes.

Bien sûr, au jeu des comparaisons, on peut trouver que le Canada est bien sage et qu'on s'agite inutilement lorsque The Globe and Mail rapporte que le premier ministre a participé à un cocktail avec de riches hommes d'affaires chinois dans une résidence de Toronto. Un 1500 $, c'est en effet des «pinottes» en comparaison des millions de dollars que peuvent verser les Américains dans les coffres des démocrates ou des républicains.

Mais qu'importe la somme, qu'est-ce qui pousse des gens d'affaires à payer 1500 $ pour prendre un verre et des petites bouchées avec le premier ministre ou un de ses influents ministres? Certainement pas uniquement l'envie de faire un égoportrait avec Justin ou de parler simplement de la pluie et du beau temps avec le ministre des Finances ou la ministre de la Justice. La motivation réside dans le droit légitime de chaque citoyen de participer au financement politique d'une formation qui colle à ses aspirations? Comment expliquer alors que des individus donnent non pas à un, mais à deux partis, et toujours à ceux susceptibles de gouverner?

Le premier ministre et ses ministres soutiennent que les activités de financement politique n'influencent pas leurs décisions. Le Parti libéral du Canada assure de plus qu'aucun lobbyiste n'assiste aux cocktails et que les élus suivent les normes de conduite inscrites dans le document Pour un gouvernement ouvert et responsable prévoyant qu'aucun accès préférentiel au gouvernement, ou apparence d'accès préférentiel, ne doit être accordé à des particuliers ou à des organismes parce qu'ils ont fait une contribution financière au parti ou aux politiciens.

Les citoyens ne sont pas tous du même avis. Ils craignent, et avec raison, un jeu d'influence payant et de retour d'ascenseur. Avec tout ce qu'ils ont entendu devant la commission Charbonneau, les Québécois sont d'autant plus sensibles et exigeants sur l'éthique des élus.

Les apparences sont importantes, et les libéraux fédéraux ne doivent pas les négliger ni minimiser le malaise que ce type d'activités de financement provoque.

Plus d'un an après les élections, la lune de miel se poursuit toujours entre les Canadiens et le gouvernement Trudeau. Les choses peuvent changer rapidement si la population a le sentiment que l'accès au premier ministre et à son cabinet est monnayable et qu'un cocktail peut permettre aux mieux nantis de passer directement leurs messages sur des politiques publiques ou de futures lois.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer