Trudeau sur les traces de Harper

En campagne électorale, les libéraux de Justin Trudeau... (La Presse Canadienne)

Agrandir

En campagne électorale, les libéraux de Justin Trudeau ont promis de revoir les règles établies par les conservateurs et trop souvent favorables aux promoteurs de projets dans le domaine de l'énergie.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Le gouvernement Trudeau dit qu'il faut des processus réglementaires qui inspirent confiance en la population afin d'exploiter nos ressources et les acheminer aux marchés. En demandant à des personnes liées à l'industrie pétrolière et gazière de le guider dans la modernisation de l'Office national de l'énergie (ONE), Ottawa n'aide pas à rétablir cette indispensable confiance.

La composition d'un comité d'experts est toujours un exercice délicat. Lorsqu'il s'agit d'un comité mandaté pour moderniser un organisme qui a été sur la sellette cet été parce que l'impartialité de certains de ses membres a été mise en doute dans l'étude du très contesté projet d'oléoduc Énergie Est et que ceux-ci ont dû se récuser, la plus grande prudence s'impose dans le choix des experts choisis.

D'autant plus que certains gardent en tête que Justin Trudeau avait comme coprésident de campagne aux dernières élections Dan Gagnier, qui était aussi consultant de TransCanada. Les libéraux marchent toujours sur des oeufs lorsqu'il s'agit du dossier Énergie Est et de leur promesse de moderniser le processus d'évaluation environnementale de tels projets. Ils doivent être au-dessus de tout soupçon.

Le ministre des Ressources naturelles du Canada, Jim Carr, a malheureusement échoué à sélectionner des membres qui ne prêteraient pas flanc aux critiques de l'opposition et des groupes environnementalistes.

Aussitôt nommés, Hélène Lauzon, Gary Merasty et Brenda Kenny étaient montrés du doigt à cause de liens avec des entreprises qui exploitent des gazoducs ou des pipelines ou leurs positions favorables aux projets de pipeline au pays. Le choix des deux autres membres du comité, David Besner et Wendy Grant-John, n'a pas été critiqué. À tort ou à raison, avant même de soumettre ses recommandations, la crédibilité du groupe est entachée.

«Mme Kenny a pris des positions dans le passé qui banalisent les risques reliés aux pipelines», a rappelé le porte-parole de Greenpeace à La Presse canadienne. «Elle doit littéralement déterminer quels vont être les critères d'évaluation des pipelines. Et si on regarde la vie avec des lunettes roses, on risque d'avoir des critères qui ne sont pas suffisamment sérieux.»

Steven Guilbeault, d'Équiterre, cherche pour sa part qui défendra le point de vue environnemental et social sur ce comité. Il juge ce dernier non équilibré. Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a quant à lui affirmé au Devoir : «Il est clair que les trois membres près de l'industrie des énergies fossiles sont là pour contribuer au maintien du statu quo, voire pire.»

Le ministre Carr a beau clamer l'impartialité de son comité, le doute est semé chez une partie de la population après de tels commentaires. Les apparences de partialité ne sont pas à négliger dans un domaine aussi sensible.

On peut bien sûr penser qu'aucune personne ne trouverait grâce aux yeux de l'opposition et des environnementalistes. Sélectionner des membres selon les critères de ces derniers ne serait pas plus crédible. D'où l'importance de viser toujours un équilibre, de diversifier les expertises et d'éviter de choisir des gens dont on peut deviner avant même le début des travaux quelle sera leur conclusion.

En campagne électorale, les libéraux de Justin Trudeau ont promis de revoir les règles établies par les conservateurs et trop souvent favorables aux promoteurs de projets dans le domaine de l'énergie.

«Certains Canadiens de la classe moyenne se sont dits très préoccupés par la démarche de l'Office national de l'énergie et de son impact sur l'environnement et l'économie», rappelait mardi dans un communiqué le ministre Carr. Ils risquent de demeurer longtemps préoccupés si le gouvernement Trudeau suit les traces du gouvernement Harper.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer