Des clones de Trump?

L'effet «Trump» risque d'influencer la façon de faire... (AP, Evan Vucci)

Agrandir

L'effet «Trump» risque d'influencer la façon de faire de la politique.

AP, Evan Vucci

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Beaucoup de supputations sur l'influence qu'aura l'élection de Donald Trump sur l'économie canadienne et québécoise. Mais l'effet «Trump» risque aussi d'influencer la façon de faire de la politique. Son succès électoral sera décodé par chacun des partis. Même si les propos et les positions du candidat républicain ont souvent choqué de ce côté-ci de la frontière, certains seront tentés d'user des mêmes moyens pour gagner la faveur de l'électorat. Pour le meilleur et pour le pire.

Certains verront positivement le pied de nez de Trump à l'establishment, aux bonzes des grands partis, aux sondeurs, aux médias traditionnels, aux élites de tous genres. Aux États-Unis comme ailleurs, on reproche souvent aux politiciens de vivre dans leur bulle, d'être débranchés de la réalité, du quotidien du «vrai monde», des «vraies affaires», de ne pas parler vrai. 

Chaque parti a intérêt à procéder à un sérieux examen.

Et ce n'est pas parce que nous sommes au Canada, parce que nous sommes en 2016 et que les premiers ministres Trudeau et Couillard sont l'antithèse de Donald Trump que nous sommes dispensés de l'exercice au pays et au Québec. Il n'y a pas de frontière à la xénophobie, au sexisme, au racisme, au populisme. Si la recette réussit à un, d'autres l'emprunteront. 

La colère, l'insatisfaction, la frustration, l'absence de perspectives d'avenir et la peur de l'inconnu peuvent rendre attirant quiconque semble écouter les doléances des citoyens, apaiser leurs craintes et promettre de rehausser leur qualité de vie. Qu'importe malheureusement si les solutions proposées risquent d'envenimer les problèmes, ou même, d'en créer d'autres. Qu'importe les faits, les contraintes constitutionnelles ou légales. 

Les électeurs s'accrochent à un espoir. Ils veulent du changement. C'est d'autant plus vrai après le deuxième mandat d'une équipe. Si les électeurs se trompent, ils corrigeront leur erreur au prochain scrutin. L'humeur de l'électorat est de plus en plus changeante. Et difficile à saisir. La pire erreur est de prendre les électeurs pour acquis. 

C'est vrai aussi au Canada et au Québec. On vote conservateur une année et une vague orange néo-démocrate déferle quelque temps plus tard. On focalise des années sur la lutte contre le déficit, mais Justin Trudeau devient premier ministre et conserve sa popularité même s'il met cet objectif de côté. On est exaspéré des allégations de corruption au Québec, mais le Parti libéral a été privé du pouvoir pendant seulement 18 mois. 

Président élu, Donald Trump a rapidement indiqué que les hommes et les femmes oubliés ne seront plus jamais oubliés. La victoire acquise, l'histoire dira combien de temps son équipe et lui resteront préoccupés par le sort des hommes blancs, peu scolarisés et de conditions modestes, et surtout, quelles solutions ils déploieront pour améliorer la vie des Américains. 

De tous les Américains, qu'importe leur sexe, leur couleur, leur religion, leur origine. Être candidat à la présidence est une chose. Être président en est une autre. Aussitôt élu, le discours de Trump s'est montré plus inclusif, plus rassembleur. S'afficher raciste, sexiste et xénophobe passe moins bien lorsqu'on est le 45e président des États-Unis. Il y a ce qu'on fait et ce qu'on dit pour être élu. Et il y a ce qu'on fait et ce qu'on peut faire lorsqu'on se retrouve aux commandes, que l'on vit dans une société de droit et que le monde entier nous regarde.

Cette légèreté dans la transition d'un rôle à l'autre, qui n'est pas propre à Donald Trump, est déconcertante et inquiétante. Si une personne change de ton et de discours le jour où elle est élue, ses propos haineux et discriminatoires hantent encore les citoyens qui s'y accrochent. C'est une façon de faire de la politique qu'on doit éviter.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer