Laboratoires et usines à parapluies

ÉDITORIAL / Quand la santé et le traitement des patients sont en jeu, quand des... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Quand la santé et le traitement des patients sont en jeu, quand des centaines d'emplois sont menacés dans différents coins du Québec, il ne suffit pas de faire miroiter des économies de 75 millions $ et une nécessaire modernisation des laboratoires médicaux pour rallier les opposants. Pour convaincre des bienfaits d'Optilab, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, doit faire ce qu'il réclamait à son prédécesseur péquiste : garantir la sécurité des malades et la performance du projet.

Comme en 2014, lorsque le projet était poussé par le gouvernement Marois et le ministre de la Santé, Réjean Hébert, ce ne sont pas les objectifs du plan d'optimisation des laboratoires de biologie médicale qui posent problème, mais bien la façon de procéder du ministre et de son ministère. 

La population veut bien des laboratoires et des pratiques plus modernes. Elle souhaite ardemment que l'État réalise des économies en optimisant les façons de procéder pour pouvoir réinvestir ailleurs en santé où les besoins sont nombreux. La population s'attend toutefois au bout du processus à une amélioration des services, à une meilleure utilisation des fonds publics. Or, ce n'est pas cela qui ressort jusqu'à maintenant lorsqu'il s'agit d'Optilab. Le public n'est pas sûr de gagner. Le projet, que le ministre semble seul à défendre, soulève trop d'inquiétude. 

Pourtant, M. Barrette aurait pu facilement tirer leçon de l'expérience du gouvernement péquiste qui avait affronté la même résistance. À la tête de la Fédération des médecins spécialistes en février 2014, M. Barrette sonnait l'alarme avec les hématologues, oncologues, pathologistes, microbiologistes infectiologues, médecins biochimistes et généticiens. Il était d'accord pour améliorer l'efficience du système, mais pas au détriment de la sécurité des patients. «Nous refusons de mettre en branle un projet poussé à la vitesse grand V, dans une séquence qui ne pourra qu'entraîner des torts aux patients. Optilab exige irréfutablement la mise en place d'équipements, de services et de systèmes informationnels préalablement à toute réorganisation des laboratoires concernés. Avant de déménager le personnel et les équipements de laboratoire de l'hôpital A à l'hôpital B, la faisabilité du transport sécuritaire des prélèvements et le déploiement des systèmes d'information requis pour la transmission des résultats doivent être démontrés, installés, testés et fonctionnels, et ce, à la grandeur du Québec.»

Des spécialistes tiennent le même discours aujourd'hui. L'un d'eux reproche au ministre de traiter les laboratoires comme des «usines de parapluies». Mais M. Barrette les accuse d'avoir peur du changement et de défendre leurs intérêts personnels et financiers. Les députés de l'opposition qui questionnent le ministre sont qualifiés de Bonhomme Sept Heures. On ne va pas très loin avec de tels arguments. Le ministre aurait intérêt à changer de méthode pour faire avancer son projet. 

Sur le terrain, des professionnels de la santé s'inquiètent des conséquences que peut causer la centralisation des laboratoires. Test perdu, conditions de transport ou de manipulation inadéquates, délai supplémentaire pour obtenir des résultats donc retard dans le diagnostic et le traitement. Le CHU Sainte-Justine, ultraspécialisé dans les soins aux enfants et aux mères, fait valoir sa précieuse expertise. Les municipalités craignent pour leur part pour les emplois et la qualité des soins sur leur territoire.

Le ministre doit mieux expliquer les tenants et les aboutissants d'Optilab et préciser comment il se déploiera dans l'intérêt des parties concernées. Même si M. Barrette a changé de fonctions depuis deux ans, les prérequis au succès d'Optilab demeurent les mêmes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer