L'école à trois vitesses

La confiance et l'attrait de la classe ordinaire... (Archives La Presse)

Agrandir

La confiance et l'attrait de la classe ordinaire de l'école publique ont décliné au fil des années.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / L'image du Québec qui se veut plus égalitaire que les autres est écorchée avec le dernier rapport du Conseil supérieur de l'éducation. Malgré ses programmes sociaux plus généreux que ceux des autres provinces, malgré les fonds qu'il consacre aux écoles de milieux défavorisés, le Québec a le réseau scolaire le plus inéquitable au Canada, selon le Conseil. Un réseau à trois vitesses qui laisse à la traîne les enfants qui auraient le plus besoin d'une école stimulante pour apprendre et pour aller plus loin. Des ajustements s'imposent.

Le Conseil croit que le moment est venu de mettre la question de la justice scolaire au calendrier politique en vue de remettre le cap sur l'équité en éducation. Son rapport sur l'état et les besoins de l'éducation tombe à point. Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, mène justement une consultation en vue d'une politique de la réussite éducative pour adapter l'école aux réalités du XXIe siècle.

Les personnes qui y participent ne peuvent pas ignorer les failles du système relevées par le Conseil. La réussite, on doit la viser pour tous les élèves, qu'importe que l'enfant évolue dans une famille pauvre ou fortunée, qu'importe qu'il soit dans la moyenne ou parmi les derniers de classe, qu'importe le parcours qu'il souhaite emprunter.

Dans son discours d'ouverture en mai 2014, le premier ministre Philippe Couillard avait repris les mots de Saint-Exupéry. «Un enfant qui ne peut aller au bout de ses rêves, de son talent en raison des circonstances, de la famille, du milieu que le hasard lui a donné, c'est Mozart assassiné...»

Selon le Conseil, le système québécois «échappe une proportion plus importante d'élèves ou de personnes de milieux défavorisés, ce qui perpétue le cycle de la pauvreté et de l'exclusion sociale». Comment est-ce possible dans une province qui se targue d'être la société nord-américaine où les inégalités sont les moins criantes?

La concurrence entre les écoles privées et publiques et la multiplication des programmes particuliers sélectifs dans les écoles publiques (sports, langues, arts, éducation internationale) n'ont pas eu que des effets bénéfiques sur la performance du système québécois, conclut le Conseil.

Elles ont contribué à concentrer dans les classes ordinaires des écoles publiques les élèves les plus vulnérables. Les élèves qui ont de bonnes notes ou dont les parents peuvent payer un supplément pour leur éducation fuient les classes «ordinaires». Les enseignants aussi, car la tâche est plus lourde dans ces classes. L'intégration des enfants handicapés ou en difficulté d'apprentissage, sans toujours avoir le soutien requis, est en partie responsable. La confiance et l'attrait de la classe ordinaire de l'école publique ont décliné au fil des années.

Mais les élèves qui s'y retrouvent risquent d'écoper et de voir restreindre leurs possibilités de formation professionnelle ou d'études postsecondaires sans certaines corrections. On fait quoi pour eux sans être accusé de niveler par le bas ou de vouloir pénaliser les autres enfants?

Le Conseil suggère notamment de procéder aux investissements requis pour que les écoles soient dotées d'installations et de ressources équivalentes. Il prône aussi la mixité des classes, d'éliminer la sélection dans les programmes particuliers, d'associer le financement des écoles privées à la diversification de leur clientèle, de tabler sur les forces et les champs d'intérêt des élèves, de diversifier les parcours scolaires, et ce, dans l'objectif de tirer plus de jeunes vers le haut, de leur faire développer leur potentiel.

De beaux débats en perspective sur les intérêts individuels et le bien commun, de même que des arbitrages délicats pour le ministre Proulx, qui souhaite que l'éducation demeure un ascenseur social pour tout le monde.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer