Garderies et «gogosse financière»

En 2015, 57 % des enfants de moins... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En 2015, 57 % des enfants de moins de 5 ans utilisaient un service de garde régi par le gouvernement.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Que ce soit dans sa politique de prévention en santé ou dans le cadre de sa consultation sur la réussite éducative, le gouvernement reconnaît les vertus des services de garde éducatifs et des centres de la petite enfance. La modulation des frais de garde selon les revenus qu'il a introduite l'an dernier pousse cependant plusieurs parents à opter pour des garderies privées non subventionnées, moins cher à cause du crédit d'impôt qu'ils reçoivent, mais où la qualité est souvent moindre. Où est la cohérence?

Si un type de garde est supérieur à un autre pour favoriser l'égalité des chances et le développement des enfants (le portrait de la qualité des services dressé l'an dernier par l'Institut de la statistique pointait vers les centres de la petite enfance [CPE], et non vers les garderies privées non subventionnées), il devrait être le premier choix du ministère de la Famille, et cela devrait se traduire dans la fixation des tarifs de garde et la fiscalité. Or, le message du gouvernement Couillard est contradictoire.

Entre mars et octobre derniers, 75 % des 4100 nouvelles places créées dans les services de garde l'ont été dans les garderies privées non subventionnées. Les CPE et les garderies privées subventionnées se partagent le reste.

L'Association québécoise des centres de la petite enfance, qui assure la coordination des services éducatifs en milieu familial, estime que le tiers des garderies en milieu familial (30 000 places) disparaîtront parce que la nouvelle tarification incite des parents à se tourner vers des places moins onéreuses.

Pour la même raison, des CPE et des garderies privées subventionnées qui avaient auparavant des listes d'attente, doivent maintenant faire plusieurs appels pour recruter leur clientèle. Les rôles sont inversés.

Du pareil au même pour les tout-petits? Pas vraiment. Certes, il existe d'excellentes garderies privées non subventionnées. Un niveau supérieur de qualité se retrouve cependant dans les services de garde éducatifs subventionnés. Les études vont dans ce sens, soutient Camil Bouchard, psychologue et auteur d'Un Québec fou de ses enfants.

Du pareil au même pour le gouvernement? Pas vraiment non plus. En accordant un crédit d'impôt aux parents plutôt qu'en subventionnant une place dans un CPE ou une garderie privée, le gouvernement met environ 26 $ dans ses poches chaque jour pour chaque enfant, estime l'économiste Pierre Fortin. Le déplacement d'un enfant d'un CPE à une garderie privée non subventionnée est selon lui la «gogosse financière qui fait faire de l'argent au président du Conseil du trésor».

M. Fortin participait lundi à une conférence de presse pour réclamer l'abolition de la taxe famille, la modulation des tarifs selon les revenus. Il déplore le mauvais calcul du gouvernement. Québec omet de tenir compte du développement des enfants, et pris à la gorge financièrement, des parents ne s'attardent qu'au prix d'une place. Toujours selon l'économiste, l'écart d'une vingtaine de dollars est le prix de la qualité (meilleur ratio éducatrice-enfants, formation plus grande du personnel et salaires décents).

Dans la politique gouvernementale de prévention en santé qu'il a présentée récemment, le gouvernement prévoit soutenir l'amélioration de la qualité des services de garde éducatifs à l'enfance. «Un niveau élevé de qualité éducative favorise le développement physique et moteur, social, affectif, cognitif et langagier des jeunes enfants qui fréquentent ces services.»

En 2015, 57 % des enfants de moins de 5 ans utilisaient un service de garde régi par le gouvernement. Québec doit donner l'heure juste. Il en veut plus ou il continue à inciter les familles à se tourner vers les garderies privées non subventionnées pour réaliser des économies?

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer