Violence sexuelle: assez, c'est assez

Il n'appartient pas qu'au gouvernement d'être proactif. Chacun... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Il n'appartient pas qu'au gouvernement d'être proactif. Chacun de nous, homme ou femme, a une responsabilité. Comme individu, comme parent, comme employeur, comme collègue de travail, comme citoyen.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / «Tout le monde dans la société doit faire son examen de conscience», a affirmé vendredi la ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David, lors de la présentation de la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles. C'est tellement plus facile de scruter le passé sexuel des présumées victimes, de tout miser sur un cours d'éducation sexuelle à l'école et d'inviter les filles à barrer les portes de leur chambre; mais devant un problème de société, chaque individu et chaque milieu doivent en effet faire leur part pour faire reculer la violence sexuelle et les abus.

Évidemment, le gouvernement a un rôle important à jouer dans la lutte aux violences sexuelles. Faire plus de prévention et de campagnes de sensibilisation, soutenir mieux les victimes, améliorer la formation et les pratiques des divers intervenants, tant en matières psychosociale, médicale et judiciaire que policière et correctionnelle exige les ressources financières et humaines de l'État. Elles sont également nécessaires pour développer une plus grande expertise. 

Québec a tardé à mettre à jour sa stratégie. On peut même se demander si le gouvernement n'aurait pas repoussé encore sa présentation si les agressions survenues dans les résidences du campus de l'Université Laval et, surtout, les allégations d'agression sexuelle contre le député libéral Gerry Sklavounos n'avaient pas fait les manchettes ces dernières semaines. 

La stratégie dévoilée vendredi est bien sûr perfectible. Une liste de mesures et l'ajout de 26 millions $ seront-ils suffisants pour briser la loi du silence et la banalisation des agressions sexuelles? Favoriser le recours accru aux télétémoignages et les rencontres préalables avec les procureurs inciteront, espérons-le, plus de victimes à dénoncer. Le taux de dénonciation des agressions est actuellement de 5 %. Tant qu'il en sera ainsi, les agresseurs auront beau jeu. 

Faudra-t-il encore dans quelques mois, quelques années, une autre vague de dénonciations et d'autres manifestations pour qu'on constate les failles dans nos programmes de prévention, d'éducation et de soutien aux victimes ainsi que dans notre système de justice? 

Chaque fois que des femmes et des hommes prennent d'assaut les réseaux sociaux pour dévoiler les agressions dont elles et ils ont été victimes, chaque fois que les médias font état d'une personne publique ou en autorité ayant commis des abus, on se demande comment et pourquoi le harcèlement, les agressions et l'exploitation sexuels sont encore si courants en 2016.

Chiffrons. En 2014, 5340 infractions sexuelles ont été compilées par les corps policiers; 84 % des victimes sont des filles et des femmes et 66 % des victimes ont moins de 18  ans. De ce nombre, on compte 20 % de jeunes garçons. Les auteurs des agressions présumées : 96 % sont de sexe masculin. Parmi ceux-ci, 25 % sont des garçons. 

Tant qu'hommes et femmes trouveront plus commodes de fermer les yeux et de garder le silence devant le comportement inadmissible de proches, de collègues, d'amis, de parents plutôt que d'éduquer, d'intervenir et de dénoncer, les progrès risquent d'être mitigés.

Québec aurait beau, comme le réclament plusieurs, imposer un cours d'éducation sexuelle dès la prochaine rentrée scolaire, ce n'est pas là une panacée. Il n'appartient pas qu'au personnel des écoles et des établissements scolaires d'inciter les jeunes à développer des relations saines et respectueuses.

Il n'appartient pas qu'au gouvernement d'être proactif. Chacun de nous, homme ou femme, a une responsabilité. Comme individu, comme parent, comme employeur, comme collègue de travail, comme citoyen.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer