Érosion du socle identitaire?

Steven Blaney a annoncé sa candidature dans la... (La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Steven Blaney a annoncé sa candidature dans la course à la direction du Parti conservateur lors du brunch annuel de l'association conservatrice de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, dimanche.

La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Selon le député Steven Blaney, nous assistons présentement à «une lente et sûre érosion du socle identitaire canadien». Le candidat à la direction du Parti conservateur est cependant incapable de préciser sur quoi il fonde son inquiétant constat. Manifestement, comme d'autres politiciens avant lui, tant sur la scène provinciale que fédérale, M. Blaney exploite la carte de la peur et de la division pour tenter de gagner des votes.

La recette a été utilisée par Mario Dumont et l'Action démocratique du Québec (ADQ), par François Legault de la Coalition avenir Québec, par Bernard Drainville, Pauline Marois et Jean-François Lisée du Parti québécois (PQ) et par Stephen Harper et Kellie Leitch du Parti conservateur du Canada. Steven Blaney l'emprunte à son tour pour convaincre les militants conservateurs de le choisir comme chef pour faire la lutte à Justin Trudeau. 

On souhaite bien sûr des politiciens visionnaires, capables de formuler des propositions pour régler des problèmes, pour cerner les enjeux à venir, pour faire des virages qui positionneront mieux le Québec et le Canada dans maints domaines et qui assureront son développement.

Malheureusement, lorsqu'ils s'avancent sur le terrain de l'identité, certains politiciens errent. Ils voient des obstacles où il n'y en a pas. Ils misent sur la peur de l'inconnu, sur l'ignorance des lois. Qu'importe la réalité. Qu'importent les faits. Le terrorisme et l'islamisme radical effraient, avec raison. Mais au lieu d'apaiser les craintes et de mieux informer, au lieu de prendre des dispositions pour éviter les dérapages, des élus entretiennent la méfiance, font des amalgames pour se présenter comme les défenseurs des valeurs québécoises et canadiennes. Encore faudrait-il qu'une réelle menace existe. 

L'ADQ de Mario Dumont s'est portée à la défense de l'identité québécoise en 2007. Les accommodements liés aux différences culturelles avaient suscité une «crise». Soupe aux pois lardée détrônée des cabanes à sucre, code de vie d'Hérouxville, vitre givrée d'un YMCA, valeurs des Québécois de souche menacées par les immigrants, tout y passait. D'où la création de la commission Bouchard-Taylor.

Et qu'a conclu cette commission en 2008? Non pas qu'il y avait péril en la demeure, mais bien que cette crise en était une de «perception et d'emballement médiatique». 

Ce qui n'a pas empêché le PQ de jouer la carte identitaire à fond en présentant en 2013 une charte des valeurs qui interdisait à tous les employés de l'État et des municipalités le port de signes religieux, comme si cela était indispensable pour assurer la laïcité de l'État.  

Le PQ se permettait de bafouer les chartes des droits et libertés. Pourtant, la Commission des droits de la personne ne rapportait aucun cas où le port de signes religieux avait menacé la neutralité de l'État. Aucun accommodement déraisonnable n'avait été recensé dans 21 ministères et organismes. Le ministre Drainville avait même avoué n'avoir jamais été confronté à un employé du secteur public portant un signe religieux ostentatoire.

Aux dernières élections fédérales, Stephen Harper a agité le niqab à des fins électoralistes. Il s'opposait à son port lors des cérémonies de citoyenneté. Une situation courante? Une centaine de cas sur 150 000 assermentations. 

Plus récemment, lors de la course à la direction du PQ, Jean-François Lisée s'est dit favorable à l'interdiction de la burqa dans l'espace public, car des AK-47 pourraient s'y dissimuler. Vérification faite par Le Devoir, ni la Sûreté du Québec ni le service de police de Montréal ne partagent les craintes du chef péquiste.

Que trouvera Steven Blaney pour solidifier le socle identitaire canadien «en érosion»?  À suivre avec un esprit critique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer