L'école élastique

ÉDITORIAL / C'est une chose de dire qu'un cours d'économie financière est... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / C'est une chose de dire qu'un cours d'économie financière est nécessaire dans la formation des jeunes du secondaire. C'en est une autre de lui faire une place dans le cursus scolaire. On enlève des heures de français, d'anglais, de mathématiques, de science, d'histoire, d'art ou d'éducation physique? Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, ne parle pas d'accroître le nombre d'heures d'enseignement. Il faudra forcément réduire et comprimer d'autres matières. Disons les choses clairement.

À la suite des États généraux de l'éducation, il y a 20 ans, le Québec avait fait le choix de recentrer l'école sur les matières de base. Des contenus, comme l'éducation économique, mais aussi l'éducation sexuelle, ont été abandonnés ou intégrés à d'autres cours.

On tente aujourd'hui de les ramener et de les rendre obligatoires. Si certains réclament plus de place pour l'économie financière, d'autres jugent qu'il faudrait y ajouter des notions en économie et en entrepreneuriat. D'autres, par contre, jugent essentielles d'autres connaissances et compétences.

Certains insistent sur la littératie numérique. Pour d'autres, l'école doit offrir davantage d'orientation scolaire, plus d'anglais intensif et, évidemment, une solide maîtrise de la langue française pour éviter que des jeunes quittent l'école secondaire et deviennent quelques années plus tard des analphabètes fonctionnels. Les attentes sont également grandes pour l'histoire et pour les sciences. Jeudi, une pétition pour introduire un cours obligatoire de réanimation cardiorespiratoire et d'utilisation d'un défibrillateur a même été déposée à l'Assemblée nationale. L'école est constamment sollicitée.

Le dossier du cours d'économie financière, que le ministre juge «hyper important», est loin d'être le seul aux yeux d'autres personnes et groupes de pression qui tenteront de le convaincre de la pertinence de leur cours. Comment concilier tout ça sans devoir dans cinq ans revoir tout le cursus et toute la grille-horaire parce qu'on découvre des lacunes dans la formation des élèves?

Québec a lancé récemment une consultation sur la réussite éducative. «Votre avis compte», lit-on sur le site du ministère. Même si rendre obligatoire le cours d'éducation financière au dernier cycle du secondaire fait partie des pistes d'action proposées par le ministre, celui-ci a déjà décidé d'aller de l'avant. Il a annoncé en début de semaine que le cours serait obligatoire dès la rentrée de 2017. Si sa décision est prise, il doit donc avoir une bonne idée où atterrira le nouveau cours de 50 heures.

M. Proulx affirmait cependant en début de semaine qu'il ne pouvait pas dire où se situera ce cours et ce qu'il va remplacer. Il faudrait pourtant le savoir avant de dire qu'il sera obligatoire. Il faudrait aussi être en mesure de préciser pourquoi et comment les autres matières et apprentissages pourront être comprimés. Le défi est notamment de taille pour les élèves inscrits dans des programmes particuliers (langues, sports, arts, international) étant donné que le temps consacré à leur discipline réduit leur temps en classe.

Québec prescrit les matières au programme des jeunes des écoles secondaires, mais le temps qu'il faut y consacrer est seulement à titre indicatif. On peut certes y voir une façon de permettre à chaque école de se coller aux besoins des élèves de son milieu. On peut y voir également un moyen pour un ministre de l'Éducation et son gouvernement d'acquiescer aux demandes d'ajout de cours venant de toutes parts sans être accusés de diluer ou de négliger des matières, y compris celles qui font l'objet d'examens et de sanctions ministérielles.

Comme d'autres avant lui, le ministre Proulx vient de prendre une décision sans se soucier si le tout est cohérent et s'arrime avec le reste du cursus.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer