La «performance» en santé

La démarche lancée lundi par le gouvernement Couillard...

Agrandir

La démarche lancée lundi par le gouvernement Couillard afin d'améliorer les soins et les services aux aînés du Québec aurait plus de crédibilité s'il n'avait pas toléré des situations intolérables ou peu respectueuses des personnes vulnérables au nom de l'atteinte du déficit zéro dans un échéancier serré.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Ils ont fait l'éloge de la débarbouillette et des patates en poudre dans les centres d'hébergement de soins de longue durée [CHSLD), dorénavant, les ministres Gaétan Barrette et Francine Charbonneau disent vouloir améliorer les soins et les services en CHSLD et le soutien à domicile en s'inspirant des milieux les «plus performants». C'est quoi, la «performance», quand il s'agit de soins aux personnes âgées ou en perte d'autonomie?

La démarche lancée lundi par le gouvernement Couillard afin d'améliorer les soins et les services aux aînés du Québec aurait plus de crédibilité s'il n'avait pas toléré des situations intolérables ou peu respectueuses des personnes vulnérables au nom de l'atteinte du déficit zéro dans un échéancier serré.

À la même période l'an dernier, la Protectrice du citoyen était très critique. Sans remettre en question le redressement des finances publiques, elle soutenait qu'il ne fallait pas l'atteindre à n'importe quel prix et au détriment des services de première nécessité que le gouvernement doit rendre.

Or, quand une personne doit se contenter d'un bain par semaine, recourir au sociofinancement, voire attendre neuf mois pour en avoir un car l'équipement n'est pas disponible, quand une autre doit s'organiser avec 13,5 heures de soins à domicile plutôt que les 37,5 requis, quand des CHSLD suppriment la purée de vraies pommes de terre, le veau et les raisons pour réduire leur facture d'aliments, quand des malades portent prématurément des couches parce que le personnel est insuffisant pour les accompagner aux toilettes, on ne vise pas le bien-être des malades et des aînés, mais bien la réduction des dépenses.

Est-ce cette bête diminution des coûts qui servira de modèle de performance ou est-ce la recherche et l'application des meilleures pratiques pour accroître la qualité de vie des personnes en CHSLD et celles dont l'état de santé requiert des soins à domicile?

En cette matière aussi, on peut affirmer que l'équipe libérale a mis du temps à agir et a planifié ses interventions pour se présenter sous son meilleur jour au rendez-vous électoral de 2018. Un premier forum aura lieu sur les CHSLD en décembre et un autre suivra sur les soins à domicile. L'élaboration des orientations pour l'implantation dans le réseau est aussi prévue pour le début de la prochaine année.

On pourrait se réjouir de l'initiative des libéraux si le portrait et les lacunes des CHSLD et des soins à domicile n'étaient pas connus, si les approches prometteuses n'étaient pas déjà documentées et si la nécessité de faire face au vieillissement de la population n'était pas requise depuis quelques années.

L'opposition rappelait lundi que la Commission de la santé et des services sociaux a entendu 36 groupes en auditions publiques, reçu 38 mémoires et visité des établissements dans quatre régions du Québec entre 2013 et 2016. La députée Marie Montpetit, que le gouvernement envoie en tournée, a participé à cette commission.

S'ajoutent aussi à ces travaux tous les rapports en lien avec ce sujet par le Bureau du coroner, le Vérificateur général, la Commission des droits de la personne, le Protecteur du citoyen, ainsi que des reportages dans les médias. L'ex-ministre Réjean Hébert avait pour sa part proposé un projet d'assurance autonomie. En 2021, une personne sur cinq aura plus de 65 ans et la perte d'autonomie attend malheureusement 60 % d'entre elles.

Pourquoi refaire une autre consultation? Des actions concrètes et immédiates étaient attendues d'un gouvernement qui prône l'optimisation et qui veut éviter les dédoublements. Peut-être qu'en ce domaine aussi, Québec se fait pousser dans le dos par la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, qui a mis les soins à domicile dans sa liste de priorités.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer