Sauvé par Uber

Comme il le fait chaque fois qu'il est... (Photo Clement Allard, archives PC)

Agrandir

Comme il le fait chaque fois qu'il est confronté à une situation du genre, Philippe Couillard a tenté de minimiser une subvention de 3 millions $ accordée à l'entreprise d'un proche collaborateur du ministre Laurent Lessard.

Photo Clement Allard, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL/ Cela peut paraître paradoxal, mais la colère des chauffeurs de taxis était quasiment une bonne nouvelle jeudi pour le gouvernement Couillard. Elle permettait d'éclipser une autre nouvelle embarrassante pour lui: une subvention de 3 millions $ accordée à l'entreprise d'un proche collaborateur du ministre Laurent Lessard. Les faux pas et le manque de réflexe des libéraux lorsqu'il s'agit d'éthique et d'intégrité sont inquiétants et ne peuvent être pris à la légère.

Comme il le fait chaque fois qu'il est confronté à une situation du genre, Philippe Couillard a tenté de minimiser les faits reprochés. Le Commissaire à l'éthique aurait donné un avis, il aurait été respecté, et l'opposition lance de hauts cris pour des raisons partisanes, selon lui.

Le Parti québécois et la Coalition avenir Québec demandent en effet que le Commissaire à l'éthique et à la déontologie de même que le Commissaire au lobbyisme fassent enquête sur un possible conflit d'intérêts concernant Yvon Nadeau, un conseiller politique du ministre Lessard qui cumulait aussi les fonctions de président, de directeur général et de principal actionnaire de l'entreprise Pyrobiom Énergies, aujourd'hui une filiale de Rémabec. Cette entreprise, qui procède à la transformation des résidus forestiers, a reçu en juillet une subvention de 3 millions $ de Québec, rapportait jeudi le Journal de Montréal.

Le premier ministre a beau ne voir que partisanerie dans les critiques de l'opposition, bien des citoyens et des contribuables se poseront la question : être ami d'un ministre, travailler pour lui à son bureau de circonscription, être près du Parti libéral et contribuer à son financement sont-ils un gage de succès pour obtenir une aide gouvernementale de 3 millions $? Le ministre Lessard peut nier toute intervention politique et dire qu'il a reçu un avis du Commissaire à l'éthique (celui-ci devrait faire le point vendredi), son confrère de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, peut de son côté assurer que l'entreprise a soumis un bon projet et que le programme a été respecté, la situation demeure néanmoins particulière et embarrassante.

Il y a apparence de conflit d'intérêts, et les libéraux ont tort de limiter son importance. Un homme travaille pour le ministre des Forêts, et son entreprise obtient une subvention du gouvernement. Ça sent le «copinage».

Et cette histoire qui concerne M. Lessard, depuis peu ministre des Transports - le principal donneur d'ouvrage - s'ajoute à d'autres où le jugement et les réactions des ministres et du premier ministre ont été décevants. Sam Hamad et ses rencontres avec Marc-Yvan Côté alors que celui-ci sollicitait une aide de l'État pour Premier Tech. Lettre d'alerte de Robert Poëti, ancien ministre des Transports, négligée par son successeur et le bureau du premier ministre. Réponses contradictoires de l'ex-ministre Jacques Daoust dans le dossier RONA. Volte-face de Dominique Anglade et de Philippe Couillard dans l'embauche d'un transfuge caquiste accusé d'avoir volé des documents à son ancien employeur. Rien ne semble grave aux yeux des libéraux. La faiblesse de l'opposition et la division du vote francophone leur laissent croire qu'ils peuvent agir comme ils veulent, faire fi des règles élémentaires d'éthique sans en subir les conséquences au prochain rendez-vous électoral. Après tout, les libéraux ont failli être réélus en 2012, même si des allégations de corruption avaient marqué la fin de mandat de l'équipe de Jean Charest.

«Est-ce que le monde s'en est aperçu et est-ce qu'ils sont choqués? C'est ça, la règle éthique gouvernementale», selon la péquiste Agnès Maltais. Une remarque que Philippe Couillard jugera évidemment partisane, mais qui se révèle malheureusement fondée.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer