Aide à mourir : travail inachevé

ÉDITORIAL / Hélène L., une femme de 70 ans de Québec atteinte de sclérose en... (Photo d'archives)

Agrandir

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Hélène L., une femme de 70 ans de Québec atteinte de sclérose en plaques, s'est laissée mourir de faim et de soif faute d'avoir accès à l'aide médicale à mourir. «Il va y en avoir d'autres», prévient le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, jugeant que le gouvernement fédéral n'a pas répondu entièrement à l'arrêt Carter. Des personnes souffrant de maladies mentales et des mineurs pourraient également s'ajouter à celles atteintes de maladies dégénératives pour forcer Ottawa à fournir une réponse plus complète.

Si des politiciens croyaient en avoir fini avec ce délicat et complexe dossier en adoptant la Loi concernant les soins de fin de vie (au Québec) et le projet de loi C-14  modifiant le Code criminel et apportant des modifications connexes à d'autres lois, ils se sont illusionnés. La pression demeurera pour repousser les frontières fixées par les législateurs et obtenir une admissibilité accrue à l'aide médicale à mourir.

Il y a eu et il y aura d'autres histoires tristes, cruelles et déchirantes comme celle vécue par Hélène L., ses proches et le personnel soignant qui l'ont accompagnée pendant ses 14 jours de jeûne. Le Collège des médecins en est bien conscient puisqu'il fournira un guide de pratique à ses membres dont les patients entreprendront un jeûne pour abréger leur vie. «Les gens auront de plus en plus l'attente d'être éligibles à l'aide médicale à mourir. Mais il y aura toujours des gens qui n'y auront pas accès. On s'attend à ce qu'un nombre croissant de patients se tournent vers d'autres choix», a indiqué le secrétaire du Collège, Yves Robert.

Le débat lancé par Sue Rodriguez il y a plus de 20 ans n'est pas clos. Il y aura également d'autres recours juridiques pour inciter d'abord Ottawa à combler le fossé qui sépare C-14 et l'arrêt Carter rendu par la Cour suprême du Canada, mais aussi à aller encore un peu plus loin. 

Il n'est pas superflu de le rappeler, Kay Carter, l'une des malades à l'origine du recours devant la Cour suprême, n'aurait pas répondu aux critères fixés par Ottawa. Atteinte de sténose spinale, elle n'était pas en fin de vie et sa mort naturelle n'était pas raisonnablement prévisible. Si Mme Carter n'avait pas obtenu une aide au suicide en Suisse, en 2010, elle se retrouverait devant le même dilemme : vivre dans un état qu'elle juge intolérable ou recourir à des moyens désespérés pour mettre fin à ses jours. On peut sûrement faire mieux comme société tout en évitant les dérives. 

D'où la contestation rapide de C-14 par l'Association des libertés civiles de Colombie-Britannique et Julia Lamb, une femme de 25 ans atteinte d'amyotrophie spinale qui ne désire pas mourir maintenant, qui ne réclame pas non plus pouvoir le faire par anticipation, mais qui tient à pouvoir obtenir une injection létale le jour où elle n'en pourra plus de souffrir parce que ses muscles seront atrophiés et qu'elle aura du mal à déglutir et à respirer. La croisade judiciaire est repartie. 

Le cabinet de la ministre fédérale de la Santé peut affirmer que le gouvernement demeure convaincu d'avoir atteint le juste équilibre dans l'accès à l'aide médicale à mourir tout en assurant la protection des plus vulnérables. Mais en attendant, des malades et des médecins se heurtent aux limites et aux zones grises des lois.

Le fait d'avoir prévu des comités pour examiner le consentement anticipé, l'aide médicale à mourir pour les mineurs et les personnes invoquant des troubles mentaux, témoigne toutefois que le travail est inachevé, qu'Ottawa s'attend à être de nouveau interpellé.

Bien sûr, il faut bien se documenter et avancer prudemment. Ces consultations ne doivent toutefois pas devenir prétexte pour repousser les décisions difficiles et pour laisser les malades et le personnel soignant à eux-mêmes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer