De l'avenir pour les «moches»

ÉDITORIAL / Est-ce que les «moches» vous mettent en appétit? Les... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Est-ce que les «moches» vous mettent en appétit? Les recherchez-vous à l'épicerie? Québec vient d'abroger son règlement sur les fruits et légumes frais pour étendre la vente de fruits et légumes imparfaits. Une décision qui n'a que des vertus et qui ne comptera que des gagnants? Il faudra voir après quelques récoltes.

Pour le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Pierre Paradis, tout le monde sera gagnant. «Les entreprises pourront diversifier leur offre et les entrepreneurs agricoles auront la possibilité de vendre une plus grande partie de leur production. Les consommateurs auront un plus grand choix, tout en étant assurés de se procurer à meilleur prix des produits sains qui répondent aux standards de salubrité.» Dans un communiqué, le ministre explique que le règlement «n'était plus actuel et devait évoluer en fonction des attentes des consommateurs».

Quelles sont donc les attentes des consommateurs? N'est-ce pas parce que ceux-ci exigeaient la carotte bien droite, le poivron d'un rouge uniforme, la pomme exempte de taches, les patates de même grosseur que les épiciers réclament des produits «parfaits», avec comme conséquence que de 10 à 15 % des récoltes ne peuvent se retrouver sur les étalages? Cette quête de perfection est révolue?

Le souci de certains consommateurs de réduire le gaspillage alimentaire (400 000 tonnes par an seraient perdues faute de débouchés) et celui de se procurer des fruits et légumes à moindre coût changent en effet la donne. S'ils sont frais et répondent aux critères de salubrité, les «moches» trouveront preneurs. 

L'offre de ces produits constitue également un élément de marketing pour les détaillants. Loblaw et Sobeys se sont inspirées de la chaîne française Intermarché qui exploite ce filon depuis deux ans. Les épiciers peuvent se présenter comme des entreprises soucieuses de contrer le gaspillage, en plus d'attirer les clients qui recherchent des économies. Le prix des «imparfaits» est de 25 à 30 % moins cher. 

Le prix inquiète l'Association des producteurs maraîchers du Québec. Celle-ci veut aussi combattre le gaspillage alimentaire et aimerait bien aussi que la consommation augmente. Elle veut toutefois éviter que ses membres ne s'appauvrissent et souhaite maintenir la qualité des produits québécois, et empêcher qu'à plus long terme des consommateurs optent pour des produits importés parce qu'ils sont plus gros, plus beaux que ceux d'ici. Ce serait dommage en effet d'en arriver là après tant d'années à inciter les consommateurs à acheter québécois et à encourager l'économie locale. 

Comment un tel glissement pourrait-il se produire? Le directeur général de l'Association, André Plante, n'hésite pas à pointer du doigt les maraîchers. Le pire ennemi du producteur, c'est lui-même, dit-il. 

Gardons en tête que de 10 à 15 % de la production comporte des imperfections. On ne peut remplir tous les étals. Or si les consommateurs se ruent sur les fruits et légumes moches, on se heurte vite à un problème d'approvisionnement. L'Association craint que des maraîchers mêlent des produits de qualité 1 et 2, acceptent de baisser leur prix pour garder leur acheteur, le grand distributeur, et réduisent leurs revenus.

La transformation, les nutraceutiques et les banques alimentaires sont d'autres débouchés. L'Association souhaiterait que les chaînes abaissent leurs exigences pour les produits de première qualité, ce qui permettrait aux producteurs de réduire le prix exigé pour ces derniers, une baisse dont pourraient profiter les consommateurs. 

La nature humaine étant ce qu'elle est, on verra bien si tout le monde peut y trouver son compte.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer