Médaille d'or de la couardise

Le Comité international olympique (CIO) avait une belle occasion d'accroître sa... (Archives AFP)

Agrandir

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Comité international olympique (CIO) avait une belle occasion d'accroître sa crédibilité et de redorer son image qui en a bien besoin. Il vient de la rater en autorisant la Russie à participer aux Jeux olympiques de Rio et en laissant dans les gradins l'athlète qui a osé dénoncer le dopage institutionnalisé au pays de Vladimir Poutine.

La politique, l'argent et les accusations de dopage viennent une fois de plus ternir le prochain grand rendez-vous des athlètes. Le CIO aurait pu marquer un virage. Il a préféré la mollesse, la continuité. La tricherie, la corruption ont encore un bel avenir aux Jeux, ceux de Rio et ceux qui suivront. 

Après la publication du rapport accablant de Richard McLaren confirmant le dopage étatisé en Russie, Thomas Bach, le président du CIO, parlait pourtant d'une «atteinte choquante et sans précédent à l'intégrité des sports et des Jeux olympiques». On aurait pu s'attendre à une action forte, exemplaire pour justement redonner une certaine «pureté» aux Jeux olympiques, mettre de l'ordre afin de pouvoir porter toute l'attention sur les athlètes «propres».

Mais non, le CIO a abouti dimanche à une réplique mièvre. Il laisse les fédérations internationales statuer au cas par cas sur la participation des sportifs russes. S'il existait une médaille d'or pour la couardise, le CIO la remporterait haut la main.

Les explications fournies par Thomas Bach sont peu convaincantes. «Nous devions trouver un équilibre entre la responsabilité collective et la justice individuelle à laquelle chaque humain et athlète a droit», a soutenu le président. «Un athlète ne devrait pas souffrir ou ne devrait pas être puni pour un système dont il ne faisait pas partie», a-t-il ajouté. 

Un critère qui semble conçu spécialement pour la Russie. L'Afrique du Sud, à cause de l'apartheid, a été exclue longtemps des Jeux. Le CIO a interdit les JO de Sydney à l'Afghanistan sous le règne des talibans. Plus récemment, en 2015, le comité olympique koweïtien a été suspendu pour ingérence gouvernementale indue. Il y avait sûrement dans ces pays quelques athlètes qui ne devaient pas souffrir ou être punis pour un système dont ils ne faisaient pas partie et cela n'a pas empêché le CIO de hausser le ton et de sévir. 

Cette fois, pour une question de dopage - ce n'est tout de même pas une peccadille lorsqu'il s'agit de compétitions sportives -, le CIO abdique ses responsabilités et les refile aux fédérations dont maints experts estiment qu'elles n'ont ni les moyens ni le temps de procéder à un tri avant le début des Jeux de Rio, en août. 

Comme si ce n'était pas assez aberrant, le CIO a par ailleurs décidé d'écarter des Jeux la spécialiste russe du 800 m, Yuliya Stepanova, celle-là même qui a lancé l'alerte sur le dopage institutionnalisé en Russie. Belle façon de remercier ceux qui veulent mettre fin à la tricherie et revenir à l'authenticité des compétitions sportives.

Certes, Stepanova a été suspendue pour dopage en 2013. Mais, le CIO aurait très bien pu la laisser concourir à Rio comme athlète neutre, comme elle le demandait, appuyée en ce sens par la Fédération internationale d'athlétisme. Le CIO l'a invitée à participer aux Jeux dans les gradins. Une décision que le ministre russe des Sports trouvera sans doute également «objective». 

Bien sûr, il n'y a pas que les Russes qui améliorent leur performance et décrochent des médailles en usant du dopage, en défiant le cadre établi. Le CIO pouvait donner une leçon aux pays fautifs, aux entraîneurs, aux athlètes. Avec sa décision, il leur dit qu'il y a très peu de conséquences à défier les règles du jeu, que la lutte au dopage, ce n'est pas vraiment sérieux. Quel gâchis, quelle occasion manquée.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer