Anticosti: branchez-vous!

Québec doit prendre une position claire sur l'exploration... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Québec doit prendre une position claire sur l'exploration pétrolière à Anticosti.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL/ Philippe Couillard a beau répéter qu'il est pris avec le contrat signé par le PQ en campagne électorale, c'est lui qui est maintenant premier ministre et c'est lui et son gouvernement qui peuvent décider quel sort est réservé à l'exploration pétrolière à l'île Anticosti. Leurs contradictions et leurs demi-mesures dans ce dossier suscitent du mécontentement de toutes parts. Qu'ils se branchent et qu'ils assument le prix de leur décision.

Combien coûterait-il à Québec de résilier le contrat signé en 2014 avec Pétrolia et ses partenaires? Lors d'une entente, on s'attend bien sûr à ce que chaque partie respecte ses engagements. Des clauses de pénalités sont néanmoins prévues, au cas où... Si l'acteur le plus important ne veut plus aller de l'avant, comme cela semble le cas depuis que M. Couillard a participé à la Conférence de Paris sur le climat, il faut se gouverner en conséquence et évaluer les coûts et les bénéfices de poursuivre ou de se retirer.

L'ambiguïté actuelle ne peut pas s'éterniser.

Un jour, le premier ministre pourfend l'exploration pétrolière à Anticosti. Un autre, le ministère de l'Environnement et du Développement durable autorise des forages. Un jour, M. Couillard trouve «terrible» que les opérations de fracturation nécessitent 30 millions de litres d'eau. Encore là, les experts de l'Environnement ont pourtant approuvé le processus. M. Couillard sera-t-il aussi sensible à l'égard des 860 cours d'eau que veut traverser TransCanada avec son pipeline Énergie Est?

Un jour, Québec verse sa part, 13 millions $, pour des travaux. Un autre, Pétrolia s'adresse à la cour et demande une injonction pour forcer Québec à débourser les 7,2 millions $ pour poursuivre le travail.

Comme si les frictions entre partenaires ne suffisaient pas, le projet provoque aussi la colère des Innus et des élus de la Minganie. Les Innus préparent eux aussi une demande d'injonction. Ils s'opposent aux forages et estiment ne pas avoir été suffisamment consultés sur le projet, malgré l'obligation constitutionnelle de le faire. Sur ce point, Pétrolia et Québec se renvoient la balle.

Les Innus envisagent de plus d'occuper l'île. Le gouvernement n'a sûrement pas envie de gérer une telle crise et de passer, sur la scène canadienne et internationale, pour celui qui ne respecte pas les communautés autochtones. Bien des citoyens souhaitent également que les fonds publics servent à autre chose qu'à défrayer des honoraires d'avocats en cour et des salaires de policiers devant des barricades. 

Lorsque le gouvernement Marois s'est lancé, en 2014, dans l'aventure pétrolière à Anticosti, il avait évidemment des visées électoralistes. Il voulait montrer qu'il pouvait s'entendre avec le secteur privé, qu'il examinait toutes les options pour faire tourner l'économie et enrichir les Québécois, et que les ressources naturelles pouvaient être exploitées dans le respect de l'environnement et des communautés. 

Deux ans plus tard, il est facile pour d'anciens ministres, candidats à la direction du PQ, de se dissocier de cet engagement dont les pourparlers avaient débuté sous le gouvernement Charest. M. Couillard et son équipe doivent composer avec et faire un choix.

Soit respecter les termes du contrat et aller jusqu'au bout de la phase exploratoire afin de déterminer le potentiel pétrolier et gazier de l'île puis décider s'il est rentable de l'exploiter, soit y mettre fin. Des élus d'Anticosti et de la Côte-Nord rappellent au premier ministre que d'autres avant lui ont renoncé à des projets (complexe Grande-Baleine, centrale thermique du Suroît et centrale nucléaire Gentilly-2). 

Un coût se rattache à chaque décision. Mais jouer sur tous les tableaux peut aussi s'avérer coûteux financièrement et politiquement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer