Voie «thérapeutique» pour Lac-Mégantic

La tragédie ferroviaire qui a ravagé le centre-ville... (Archives La Presse, Robert Skinner)

Agrandir

La tragédie ferroviaire qui a ravagé le centre-ville de Lac-Mégantic a fait 47 victimes, le 6 juillet 2013.

Archives La Presse, Robert Skinner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Pourquoi cette lenteur, ce respect strict des étapes, cette retenue des élus lorsqu'il s'agit de décider si une voie de contournement doit être construite à Lac-Mégantic, trois ans après le tragique déraillement qui a fait 47 morts, détruit le centre de la ville et laissé des citoyens sous le choc? Les libéraux doivent mettre fin à cette intenable et malsaine incertitude.

Des Méganticois et des citoyens d'autres villes québécoises ont interpellé dimanche le premier ministre Justin Trudeau. Ils réclament qu'il respecte l'engagement pris en campagne électorale l'automne dernier et qu'il annonce la construction d'une voie ferrée de contournement que Lac-Mégantic réclamait avant même le funèbre 6 juillet 2013.

Il y a eu bien des messages de solidarité depuis la catastrophe qui a fait réaliser aux Canadiens que le transport accru de produits pétroliers par train comportait de grands risques. Il y a eu une révision de certaines normes pour accroître la sécurité ferroviaire. Le budget Morneau de mars contenait d'ailleurs 143 millions $ sur trois ans à cette fin.

Il y a cependant une annonce que la population attend impatiemment et qui ne vient pas, celle d'une voie de contournement. Cette voie «thérapeutique» qui permettrait aux citoyens de vivre plus paisiblement, de cesser d'avoir peur et de craindre qu'un autre train fou déraille avec ses wagons-citernes remplis de produits dangereux et explosifs. Attendre jusqu'en 2022 leur paraît trop long. 

Pourquoi en effet une telle lenteur à concrétiser un projet qui devrait aller de soi quand une tragédie fait 47 morts et perturbe encore profondément une communauté? La direction de la santé publique en Estrie dénombrait l'an dernier plus de dépressions, de troubles anxieux et de problèmes de consommation d'alcool sur ce territoire.

Bien sûr, on veut que les élus utilisent adéquatement les fonds publics et qu'ils évaluent correctement les coûts liés à une nouvelle infrastructure. On veut que l'environnement soit respecté. On veut aussi que les gouvernements agissent avec célérité lorsqu'une situation le commande.

À Ottawa, le NPD, le Bloc québécois, et récemment le Parti conservateur appuient tous le projet d'une voie de contournement. Qu'attend le gouvernement Trudeau pour prendre un engagement ferme?

Le ministre des Transports, Marc Garneau, affirme que l'accident tragique l'a bouleversé au plus profond de son être et qu'il s'est engagé comme ministre des Transports du Canada à faire de la sécurité ferroviaire sa plus grande priorité.

La voie de contournement de 12 km est évaluée à 115 millions $ par la firme Aecom. Que craint Ottawa en autorisant une telle dépense qui semble bien peu en comparaison des coûts de décontamination et de reconstruction liés à la tragédie? Que d'autres municipalités qui voient des trains chargés de substances dangereuses traverser leur centre-ville réclament à leur tour une voie de contournement? Au Québec, l'ex-ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a déjà fourni un tel argument.

Le gouvernement fédéral subit-il les pressions de compagnies ferroviaires mécontentes de devoir rouler quelques kilomètres supplémentaires et réticentes à une règlementation plus serrée? Est-ce le partage des responsabilités pour l'entretien de cette nouvelle voie qui n'est pas clair et qui fait hésiter Ottawa?

Bien sûr, la construction d'une voie de contournement n'est pas la seule façon de rassurer la population dont le quotidien est marqué par le passage des trains. Mais lorsqu'on entend la présidente du Bureau de la sécurité des transports du Canada dire qu'il reste encore du travail à faire pour améliorer la sécurité ferroviaire au pays, on comprend encore mieux l'urgence d'éloigner le danger du centre-ville de Lac-Mégantic.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer