Enquête sur la police: du pareil au même?

Madeleine Giauque, directrice du Bureau des enquêtes indépendantes... (La Presse, Martin Chamberland)

Agrandir

Madeleine Giauque, directrice du Bureau des enquêtes indépendantes

La Presse, Martin Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Après «la police qui enquête sur la police», on passe au modèle «d'anciennes polices qui enquêtent sur la police». Avant même d'être saisi d'un dossier et de conclure une première enquête sur un décès ou des blessures graves impliquant un policier, le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) est condamné par certains. Attendons avant de conclure à l'échec.

Lundi, jour où le BEI entrait en fonction, le collectif Montréal noir et la Coalition justice pour les victimes de bavures policières émettaient un communiqué pour indiquer qu'ils rejetaient le nouvel organisme dont ils doutent de l'indépendance.

«Le fait que le BEI est composé d'anciens policiers et ex-employés de la police est un manque de respect pour nos communautés, ainsi qu'un manque de respect pour les familles et les amis des personnes qui ont perdu la vie aux mains de la police», soutiennent-ils. Ils constatent l'homogénéité raciale et de genre des membres de l'organisation. Récemment, la Ligue des droits et libertés avait de son côté déploré que sur 18 enquêteurs au BEI, 14 soient issus de corps de police.

À l'opposé, les policiers en fonction voient le BEI d'un bon oeil? Pas vraiment. L'Association des policiers provinciaux du Québec, qui représente les agents de la Sûreté du Québec, parle d'un rendez-vous manqué. Elle craint pour le respect des droits fondamentaux (protection contre l'auto-incrimination et droit au silence et à un avocat) de ses membres qui feront l'objet d'une enquête. Selon l'Association, le gouvernement nourrit suspicions et préjugés à l'égard du milieu policier.

Ces craintes, exprimées d'un côté et de l'autre, montrent le défi énorme que doit relever le BEI, sa directrice Madeleine Giauque et son équipe pour gagner à la fois la confiance du public et celle des policiers, et prouver que les façons de faire ont été changées pour le mieux. 

La prochaine fois qu'un policier sera sur la sellette, pour avoir conduit trop vite son véhicule, tiré trop rapidement sur la gâchette ou être soupçonné d'inconduite sexuelle, c'est vers eux que se tourneront les civils dans l'espoir que si une faute a été commise, le fautif devra répondre de ses actes et faire face à la justice. Pourvu bien sûr que le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), qui recevra le rapport d'enquête du BEI, décide de porter des accusations.

Des Québécois réclamaient depuis des années un nouveau régime pour mettre fin à la procédure voulant qu'un corps de police fasse appel à un autre corps de police lorsqu'un de ses agents est impliqué dans un incident causant un décès ou des blessures graves. Le gouvernement a finalement changé les règles du jeu il y a trois ans et le BEI est maintenant en fonction après des mois de recrutement et de formation.

Malgré les inquiétudes, malgré les imperfections que certains montrent déjà du doigt, donnons la chance au coureur avant de conclure que c'est du pareil au même et que les policiers s'en tireront toujours aussi facilement qu'avant.

Souhaitons toutefois que si des lacunes apparaissent, le gouvernement ne prenne pas encore des années avant d'apporter les correctifs nécessaires. Personne ne gagne quand la confiance à l'égard des policiers et leur crédibilité soulèvent des doutes.

Les élus doivent également préserver l'autonomie du BEI. Si un ministre écarte des candidats civils au poste d'enquêteur, comme voulait le faire Pierre Moreau lorsqu'il assurait l'intérim au ministère de la Sécurité publique, l'organisme sera vite discrédité et perçu comme un organisme qui protège la police. Heureusement, l'actuel ministre à la Sécurité publique, Martin Coiteux, a avalisé les choix de la directrice Giauque. Reste à voir le BEI à l'oeuvre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer