Centres jeunesse: une autre crise

ÉDITORIAL / Ce n'est pas parce que les fugues d'adolescentes hébergées dans des... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Ce n'est pas parce que les fugues d'adolescentes hébergées dans des centres jeunesse ne font plus la manchette que tout fonctionne efficacement dans ces établissements et que les jeunes y reçoivent les services requis. Ces centres sont en crise, selon l'expert André Lebon, celui-là même que Québec avait appelé à la rescousse cet hiver. Maintenant que l'équilibre budgétaire est atteint, le gouvernement doit utiliser sa marge de manoeuvre pour réparer les dégâts et retrouver le sens du mot réadaptation.

Dans une entrevue à La Presse, M. Lebon fait un constat très dur. «Actuellement, on est devant un leurre. On prétend qu'on ne coupe pas, qu'on investit : moi, je pense que la façon dont on coupe, c'est d'ajouter au mandat, d'ajouter des tâches. On en couvre plus large avec les mêmes effectifs ou moins d'effectifs. On a un devoir de moyens, et actuellement, les moyens s'effritent.» Et ce n'est pas tout. «Les préoccupations d'un centre jeunesse, à l'échelle d'une CISSS, c'est une chiure de mouche.»

Une conclusion qu'a vite réfutée la ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois. «Je ne considère pas qu'il y a une crise, je pense que c'est en évolution.» Êtes-vous rassurés? 

En mars, dans son rapport sur les fugues liées à l'exploitation sexuelle, M. Lebon pointait déjà le financement des services. «Il est futile de penser réduire les fugues ou mieux accompagner les jeunes filles en cause s'il y a, en même temps, fugue/fuite du financement et des compétences.»

Inlassablement, le premier ministre Philippe Couillard répète que la marge financière dégagée grâce à l'équilibre budgétaire permet de faire des choix et d'investir. Il y a certainement lieu de le faire dans les centres jeunesse. Ces jeunes, les plus «poqués» et les plus vulnérables de la société, ont besoin de soutien pour s'en sortir et pour espérer un avenir autre que la rue, la prostitution ou la criminalité. Le personnel qui oeuvre dans ces centres doit aussi avoir les moyens d'accomplir correctement son boulot.

On aura beau tenir des états généraux, comme le souhaite M. Lebon, ou multiplier les rencontres à la table permanente de la ministre Charlebois, les services demeureront déficients si les ressources financières continuent de faire défaut pour répondre à la demande croissante de services. 

Il y a certes lieu de mener une réflexion sur la réadaptation en 2016, comme l'écrivait l'expert en mars. Les réalités et les problématiques changent et les approches doivent évoluer. Mais sans volonté ferme du gouvernement de financer adéquatement les services sur le terrain, les discussions autour d'une table risquent d'avoir un effet mitigé. Les élus se donnent ainsi bonne conscience, mais les interventions auprès des jeunes et les conditions d'hébergement de ceux-ci ne sont pas pour autant améliorées, pas plus que le roulement de personnel ne diminue en claquant des doigts.

Ce ne sont pas seulement les lacunes identifiées par M. Lebrun qui sont inquiétantes. Comme d'autres, il évoque la loi du silence qui règne dans le réseau. C'est d'ailleurs ce qui l'a incité à se confier à la journaliste Katia Gagnon. «Je me suis dit : si moi, pour qui ça n'est pas un enjeu, perdre sa job, je ne vous parle pas, qui d'autre va le faire?»

Ces derniers mois, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a accusé d'anciens sous-ministres, directeurs du ministère, professionnels et cadres qui critiquaient ou s'inquiétaient de ses réformes, de faire de la politique ou de mener la politique syndicale habituelle. Lorsque la critique vient d'un vérificateur choisi par le gouvernement, difficile de ne pas croire qu'il y a bel et bien crise, ou du moins des difficultés majeures, dans les centres jeunesse du Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer