Jamais deux sans trois...

ÉDITORIAL / Québec a reculé récemment sur deux projets de loi (86 sur la... (123RF/Iakov Filimonov)

Agrandir

123RF/Iakov Filimonov

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Québec a reculé récemment sur deux projets de loi (86 sur la gouvernance scolaire et 59 sur le discours haineux) parce que ceux-ci ne faisaient pas consensus et provoquaient des chicanes stériles. Même si cela est dur pour l'orgueil, le gouvernement Couillard devrait faire preuve de la même sagesse et renoncer aux éléments coercitifs inclus dans la réforme de l'aide sociale du ministre François Blais. Jamais deux sans trois...

Le projet de loi 70 vise à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l'emploi ainsi qu'à favoriser l'intégration en emploi. Sur le titre, rien à redire. Le problème, c'est qu'il ne dit pas tout. 

Que le gouvernement instaure un programme qui permettra aux gens qui frappent à l'aide sociale de retourner en classe, de rehausser leur formation professionnelle ou d'obtenir de meilleurs services d'encadrement fait facilement consensus.

C'est l'occasion en effet pour ceux qui ont éprouvé des difficultés scolaires ou de santé, pour d'autres qui ont perdu leur emploi et épuisé leur prestation de chômage, d'espérer améliorer leur sort et ne pas devoir compter indéfiniment sur un chèque d'aide sociale. L'individu y gagne, mais la collectivité aussi puisque des milliers d'emplois seront à pourvoir au Québec d'ici 10 ans.

Mais que pour qu'il en soit ainsi, encore faut-il que les ressources soient au rendez-vous pour offrir service personnalisé et formation à tous les demandeurs d'aide sociale aptes au travail. Encore faut-il que le programme soit volontaire et qu'il ne condamne pas à une pauvreté encore plus grande la personne qui refuse d'y participer. C'est là que le projet piloté par le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale désenchante.

Quel succès peut-on espérer en forçant quelqu'un à suivre des cours ou à accepter un emploi, sous peine de voir réduire considérablement son chèque de 623 $ par mois? Quel employeur voudra d'un salarié «désigné» et non motivé? Si l'approche coercitive plaît aux politiciens soucieux de s'attirer la sympathie des électeurs qui estiment que l'État en donne trop aux «BS», elle rebute à d'autres qui y voient son inutilité, ses dangers et son côté discriminatoire. 

Que 300 professeurs d'université et chargés de cours universitaires demandent le retrait du projet doit faire réfléchir le gouvernement libéral qui a promis de protéger les plus vulnérables de la société.

Lorsqu'il était au ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, M. Blais déplorait que son ministère travaille trop peu avec les résultats de la recherche. Des professeurs ont soutenu lundi que la réforme qu'il propose va à l'encontre de ce qui est observé dans la recherche en matière de politiques publiques à l'emploi. 

L'insatisfaction dépasse largement le Collectif pour un Québec sans pauvreté, le Front commun des personnes assistées sociales et Québec solidaire. La critique des professeurs s'ajoute à celle de la Protectrice du citoyen, du Barreau du Québec, d'organismes oeuvrant auprès des jeunes et de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. Le ministre ne peut les ignorer et maintenir son projet dans sa forme actuelle. Le gouvernement l'a compris pour les projets de loi 86 et 59. 

On peut voir dans ces replis le résultat d'un gouvernement qui fignole mal ses projets, qui est incapable d'en justifier les tenants et aboutissants, et d'obtenir des appuis tant à l'Assemblée nationale qu'à l'extérieur.

On peut y voir également un gouvernement qui écoute et qui accepte d'amender ou de retirer des projets pour répondre aux intérêts de la population. C'est difficile en politique de faire marche arrière, mais c'est mieux que de se retrouver devant les tribunaux pour discrimination et d'appauvrir les plus pauvres.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer