Les raccourcis de François Legault

Pas besoin de se demander si le droit... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Pas besoin de se demander si le droit de grève ou le droit de lock-out sera limité de façon abusive si le transport scolaire devenait un service essentiel.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Affirmer que le lock-out décrété par un transporteur scolaire a été fait selon les «règles de l'art» n'était certainement pas la formulation la plus heureuse de la ministre du Travail, Dominique Vien. Mais à moins de considérer tous les services comme essentiels et d'imposer ses vues dans les négociations entre une entreprise privée et ses employés, on voit mal comment un gouvernement dirigé par François Legault aurait pu faire mieux que celui de Philippe Couillard dans ce dossier.

Selon le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), le lock-out qui a privé cette semaine quelque 900 élèves de l'Estrie de leurs autobus jaunes reflète tout le mandat du premier ministre Couillard depuis deux ans. «Improvisation, résignation, nonchalance.» 

Il est facile pour l'opposition de se porter à la défense des personnes affectées par un conflit de travail, surtout lorsqu'il s'agit d'enfants. C'est d'autant plus simple lorsque le parti se concentre sur un seul point et fait abstraction de tous les aspects que doivent considérer les élus aux commandes. 

Oui, il faut veiller à ce qu'un conflit n'entraîne pas de conséquences démesurées pour les écoliers et leurs parents. Mais il faut également s'assurer de concilier les droits des uns et des autres, y compris celui de négocier. 

Selon M. Legault, le premier ministre devrait prendre le dossier en main et défendre le droit des enfants d'aller à l'école. Il s'insurge que Philippe Couillard ait pu dire qu'un lock-out qui dure depuis une semaine ne se règle pas en 24 heures. «Où est le leadership, où est le sentiment d'urgence, où est la passion?» dit-il.

On peut formuler maints reproches à M. Couillard et à ses ministres. Mais pas celui de s'immiscer outre mesure dans un conflit de travail chez un transporteur privé et de chambouler sans réflexion le droit du travail pour du bénéfice politique.  

Bien sûr, un arrêt de service, qu'il soit attribuable à un lock-out ou à une grève, dérange. C'est le but recherché pour mettre de la pression sur une des parties et accélérer un règlement. 

Pour un gouvernement, tenter de concilier les droits des uns et des autres, offrir un service de médiation aux parties négociantes et s'assurer que les commissions scolaires prennent les moyens nécessaires pour faciliter la vie des élèves et de leurs parents et limiter le nombre d'absences à l'école (15 enregistrées) n'est pas faire preuve de nonchalance et de résignation. Mais bien de respect du cadre légal établi et de réalisme. 

Un gouvernement caquiste considérait le transport scolaire comme un service essentiel, puisque l'école est un service essentiel et que les devoirs ont aussi déjà été jugés essentiels. Facile non? Pas besoin de se demander si le droit de grève ou le droit de lock-out sera limité de façon abusive si le transport scolaire devenait un service essentiel. Pas besoin de se questionner sur le respect de droits fondamentaux. Cela ressemble beaucoup à de l'improvisation.

Rappelons que lors d'un récent conflit, la CAQ réclamait aussi que les services de la traverse Québec-Lévis et celle de Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola soient reconnus comme essentiels. La liste risque de s'allonger si toutes les interruptions d'activités dans le secteur public ou privé qui perturbent les usagers ou les clients commandent qu'un service soit reconnu essentiel.

En matière de relations de travail, la CAQ intervient à la pièce. Elle veut plus de services essentiels. Elle est prête à accorder un droit de lock-out aux municipalités. Comment équilibrer le rapport de force des employeurs et des employés et respecter leurs droits? Comment favoriser des ententes négociées plutôt que des affrontements? Une vision globale et cohérente est indispensable.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer