Vers le PQ de 2018

Au prochain scrutin, les baby-boomers, les générations X et... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Au prochain scrutin, les baby-boomers, les générations X et Y auront le même poids électoral.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Parti d'une nouvelle génération, image d'un parti renouvelé, relève de qualité, social-démocratie pragmatique, a-t-on entendu cette semaine de la part de députés péquistes. Le départ de Pierre Karl Péladeau permet aux péquistes d'encore mieux se redéfinir en prévision des élections de 2018. Et pour cause, au prochain scrutin, les baby-boomers, les générations X et Y auront le même poids électoral.

Un vieux parti, le PQ? Le parti d'une ou deux générations animées par le projet de souveraineté? Le PQ a le gros défi d'en finir avec ces étiquettes d'ici le prochain scrutin.

D'abord, ne pas commettre l'erreur de miser uniquement sur l'arrivée d'un nouveau chef pour incarner le changement ou se donner un coup de jeunesse. Élire ou «couronner» un homme ou une femme de moins de 50 ans ne suffira pas pour séduire les électeurs.

Ce n'est pas seulement la jeunesse de Justin Trudeau qui a fait son succès aux dernières élections fédérales. Mais bien le changement de politiques qu'il proposait avec son équipe, notamment en matière de finances publiques (rejet du déficit zéro à tout prix, changement de fiscalité en faveur des familles) et d'environnement. De l'autre côté de la frontière, les 74 ans et les rides de Bernie Sanders ne rebutent pas les plus jeunes électeurs. Ils sont attirés par ses valeurs, sa vision des États-Unis.

Au-delà du choix d'un nouveau chef, le PQ doit prouver d'ici deux ans qu'il a su se renouveler et proposer une vision d'avenir qui peut rallier plus de Québécois, tant chez les boomers, chez les X que chez les jeunes de 18-34 ans, une tranche de la population que le parti peine à attirer depuis plus d'une décennie, notamment parce que le projet souverainiste n'est pas leur priorité.

Cette semaine, le député Nicolas Marceau a soutenu qu'un profil économique est requis du successeur de Pierre Karl Péladeau puisque l'emploi, la fiscalité, le pouvoir d'achat et la qualité des services publics sont LA préoccupation des Québécois.

Encore là, ce n'est pas le diplôme ou l'expérience professionnelle du chef qui importe le plus, mais bien la politique économique que le PQ, le chef et son équipe articuleront pour convaincre les Québécois de voter pour eux. Il y a le profil du chef, mais aussi le profil des électeurs et leurs attentes en économie, mais aussi en éducation, en santé, en environnement.

Il est à ce sujet intéressant de revenir sur les travaux de François Gélineau, titulaire de la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires, de l'Université Laval. Son étude publiée l'an dernier, «Poids électoral : la revanche de la génération X», indique que les trois générations - les boomers nés avant 1960, les X nés entre 1960 et 1979 et les Y nés après 1980 - auront le même poids électoral au scrutin de 2018. Les baby-boomers perdront de leur influence.

Une réalité qui interpelle tous les partis, mais encore plus le PQ, un «vieux parti» accusé à la fois de trop et de ne pas assez mousser la souveraineté, que certains boudent au profit de Québec solidaire, plus social-démocrate, et que d'autres trouvent trop proétatique, trop interventionniste, trop syndicaliste.

L'ancien premier ministre Bernard Landry admettait vendredi à La Presse qu'il y a beaucoup de travail à faire avant les prochaines élections. Le PQ doit reconquérir les segments de la population qu'il a perdus, dit-il.

Le chef intérimaire, Sylvain Gaudreault, compte dès mardi faire la démonstration que le gouvernement libéral détruit comme jamais dans l'histoire du Québec ce qu'est le Québec. Certes, il est essentiel que le PQ joue mieux son rôle d'opposition officielle. En 2018, il doit cependant être capable d'exposer clairement en quoi un Québec dirigé par un gouvernement péquiste se porterait mieux.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer