La cible du 15 $ l'heure

Le relèvement du salaire minimum est loin d'avoir... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le relèvement du salaire minimum est loin d'avoir toutes les vertus.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / À compter du dimanche 1er mai, le salaire minimum au Québec grimpera de 0,20 $ pour se situer à 10,75 $ l'heure. On est loin de la cible de 15 $ l'heure fixée par de grandes villes et États américains comme New York et la Californie, et à laquelle se raccrochent des Canadiens et des Québécois, dont l'homme d'affaires Alexandre Taillefer. Est-ce réaliste de vouloir imiter les voisins?

Ces dernières années, le Québec ne s'est pas déchiré sur la question du salaire minimum. Ayant déjà fait l'erreur de geler le salaire minimum à la fin des années 90, le gouvernement procède maintenant à une révision annuelle. Un minimum pour une province dotée d'une loi pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

Le relèvement du salaire minimum est loin d'avoir toutes les vertus. Des études ont montré les limites de l'exercice. Une personne au salaire minimum gagne à peine plus que le seuil de faible revenu, même si elle besogne plus de 35 heures par semaine. Une petite hausse salariale ne suffit pas pour les travailleurs au bas de l'échelle. Il faut des mesures sociales et fiscales qui leur permettent de vivre et non seulement de «survivre». Également des services publics de santé, d'éducation, de garde et de transport accessibles et de qualité. 

Certains minimisent le problème en disant que près de 50 % des travailleurs au salaire minimum sont des jeunes entre 15 et 25 ans. Ce ne sont pourtant pas tous des jeunes aux études qui décrocheront un diplôme et un emploi mieux rémunéré. Certains d'entre eux, à cause d'une faible scolarité ou de problèmes de santé, sont condamnés aux jobines. Et l'autre 50 %, les plus de 25 ans où se retrouvent plusieurs femmes qui doivent vivre avec un revenu d'environ 20 000 $ par année, il n'y a pas lieu de relever leur niveau de vie?

La crainte que la compétitivité du Québec soit fragilisée par une hausse est toujours évoquée pour freiner les appétits. Curieusement, au nom de la même compétitivité, il faut verser des salaires mirobolants à ceux postés en haut de l'échelle. Le même argument vaut partout. En Allemagne, certains appréhendaient des pertes d'emploi considérables lorsque le pays a introduit un salaire minimum en 2015. Ce ne fut pas le cas. 

Il faudrait s'inquiéter ici si le rehaussement était majeur et risquait de provoquer un ressac. Des employeurs pourraient réduire le nombre d'employés ou leurs heures de travail, et refiler l'augmentation de leur masse salariale sur le prix de leurs produits et services. Aux États-Unis, l'atteinte du 15 $ l'heure s'étalera jusqu'en 2020 selon les villes et les États.

Si Québec avance prudemment, en respectant la norme voulant que le salaire minimum ne doive pas dépasser 50 % du salaire moyen, une marge se dégage pour une hausse supérieure à 0,20 $, puisque le ratio est présentement de 47 %. Un économiste a évalué pour Radio-Canada que Québec pourrait aller jusqu'à une majoration de 1,20 $. Ce n'est pas le pactole, mais c'est mieux que 0,20 $ et c'est un pas dans la bonne direction.

À la surprise générale, le gouvernement Couillard a annoncé en début d'année qu'il étudiait la faisabilité d'un revenu minimum garanti. Comme ce n'est pas demain la veille, il faut bonifier le salaire minimum.

Certains s'y opposent, car une telle majoration fait grimper la rémunération des autres salariés. Il faudrait peut-être cela pour revigorer davantage l'économie, pour redonner confiance aux consommateurs, pour limiter le fossé entre les plus riches et les plus pauvres. Avec de maigres augmentations, il reste peu lorsque les dépenses courantes, les taxes et les impôts sont payés. Pour une économie qui mise beaucoup sur la consommation, ce n'est pas champion.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer