Dr Barrette et les malades imaginaires

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / L'intervention de la Vérificatrice générale est réclamée, des gestionnaires lancent un cri d'alarme, mais le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, reste imperturbable devant les critiques et les inquiétudes que suscitent ses réformes. Tout est normal, il est trop tôt pour évaluer les résultats et ceux qui s'expriment font de la politique, dit-il. Bref, on ne conteste pas le diagnostic et le traitement du Dr Barrette. Les contre-expertises ne sont pourtant pas superflues lorsqu'il s'agit de la santé des Québécois et du poste budgétaire le plus important de la province.

Tous des hypocondriaques ces gestionnaires, anciens sous-ministres, directeurs au MSSS, universitaires, professionnels, anciens administrateurs et représentants des bénéficiaires préoccupés de l'état et de l'avenir du système de santé et des services sociaux? Tous des gens qui voient des maux où il n'en existe pas, qui s'opposent au changement?

Le ministre, et son patron Philippe Couillard, devraient être plus attentifs. Dire, comme le fait M. Barrette, que ces personnes font de la politique ou mènent la «politique syndicale habituelle» est un peu court. Que la grogne persiste même après la signature de nouveaux contrats de travail dans le secteur public, qu'elle soit alimentée par des cadres actuels et d'anciens dirigeants du Ministère est symptomatique.

Les Québécois attendent depuis longtemps des changements dans le système de santé (accès plus rapide à un médecin, temps d'attente réduit à l'urgence ou pour des interventions, plus de soins à domicile). Ils en veulent pour leur argent. Avec les réformes engagées depuis 2014, le ministre Barrette prétend réussir là où d'autres avant lui ont échoué. Le hic est que M. Barrette semble vouloir tout contrôler y compris l'information permettant de savoir si ses réformes vont oui ou non dans la bonne direction, répondent aux attentes des malades et des Québécois et si les fonds publics sont bien utilisés. Les regroupements qui dans le passé pouvaient critiquer les choix du ministre ont été éliminés.

Des coups de barre s'imposent, des façons de faire doivent évoluer. Mais même si M. Barrette répète, comme il l'a fait encore lundi lors de la présentation de ses super-cliniques, que sa réforme vise un meilleur accès aux soins et se réalise aux bénéfices des citoyens, plusieurs observent également chez lui une grande préoccupation pour les bénéfices des médecins et certains craignent que les patients doivent de plus en plus se tourner vers le secteur privé. 

Selon le ministre, c'est au 31 décembre 2017 que la population devrait voir des changements significatifs. À l'approche du rendez-vous électoral de 2018, on peut déjà prévoir que le gouvernement libéral présentera un tableau et des indicateurs qui lui seront favorables, des chiffres qui «prouveront» que le ministre Barrette a pris les bonnes décisions et imposé les virages requis.

D'où l'importance des travaux menés par des chercheurs et des entités indépendantes, comme le Vérificateur général et le Protecteur du citoyen, qui fournissent un regard neutre et objectif sur l'optimisation des ressources en santé et sur la qualité et la quantité des services offerts aux citoyens. Cet automne, un rapport de la Vérificatrice a été très instructif en étalant les lacunes dans la gestion de la rémunération des médecins et le travail de la Régie de l'assurance maladie du Québec.

Il faut aussi que le ministère de la Santé puisse suivre de près l'implantation des réformes, qu'il en fasse une évaluation serrée, qu'il mesure tous les coûts et les bénéfices, et qu'il apporte les ajustements nécessaires en cours de route si le plan du ministre Barrette connaît des ratés ou des effets indésirables. Cela devrait aller de soi pour un gouvernement qui se targue de contrôler les finances publiques.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer