L'appétit insatiable du ministre

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Québec dit vouloir abroger la Loi sur le Commissaire à la santé et au bien-être pour éliminer les chevauchements et clarifier les rôles et les responsabilités en santé. Cet objectif, qui peut paraître louable dans un secteur qui accapare près de la moitié du budget de l'État, en cache un autre qui l'est beaucoup moins et qui devrait inquiéter les citoyens et les contribuables : le contrôle de l'information aux mains de Gaétan Barrette et de tous les ministres de la Santé qui suivront.

Le gouvernement a glissé sa décision dans deux phrases d'un projet de loi omnibus du budget Leitão. Le commissaire Robert Salois a été avisé la veille que les activités de son équipe de 20 personnes disposant d'un budget annuel de 2,5 millions $ seraient confiées au ministère de la Santé et à l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

N'espérons pas d'économies. Personne ne perdra son emploi. Le deuxième mandat de M. Salois prenait fin à la mi-août et les employés ont une sécurité d'emploi puisqu'ils font partie de la fonction publique. Les motivations du gouvernement sont ailleurs. Il ne veut pas de voix discordantes.

Québec est certes en révision de programmes. Or, la commission Robillard n'a pas recommandé la cessation des activités du Commissaire à la santé ni sa fusion avec le ministère ou l'INESSS. Citant les propos de la défunte Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux (une des associations disparues avec le projet de loi 10 de M. Barrette), la Commission note au contraire l'importance d'avoir un mur étanche afin que les décisions de l'INESSS restent imperméables aux lobbys pharmaceutiques et aux décisions politiques. Elle propose à Québec de «conférer un caractère exécutoire aux recommandations de l'INESSS pour favoriser les meilleures pratiques».

Si le ministre est sérieux lorsqu'il prétend que le changement proposé dans le budget est dans l'intérêt du public, il devra faire les ajustements nécessaires. La commission Robillard recommandait aussi que le développement de l'interdisciplinarité en santé «s'accompagne d'une réflexion sur le mode de rémunération des médecins, afin d'éviter que ce mode de rémunération ne soit pas un obstacle à la délégation des soins». Qui a amorcé cette réflexion et mandaté des chercheurs? Le commissaire et non M. Barrette, qui n'en voit pas la pertinence.

Plusieurs groupes se portent à la défense du Commissaire, et avec raison. Le ministère, l'INESSS et le Commissaire, qui avait vu le jour lorsque Philippe Couillard était ministre de la Santé, n'ont pas le même rôle ni les mêmes obligations. Son indépendance et ses initiatives peuvent certes irriter les politiciens, mais ses travaux sont précieux pour la population. Ses rapports sont publics.

Le Commissaire a par le passé conclu que l'introduction d'une franchise santé ou d'un ticket modérateur aurait des effets négatifs pour les citoyens sans moyens. Un avis qui a pu déplaire au ministre des Finances de l'époque, Raymond Bachand, qui espérait récolter 500 millions $. Si un ministre de la Santé s'est montré fort généreux dans un programme de procréation assistée, le Commissaire a pour sa part suggéré des balises. C'est aussi lui qui a constaté que la situation dans les urgences tarde à s'améliorer malgré les promesses d'embellie des politiciens depuis 10 ans. C'est lui également qui estime que le Québec gagnerait en incluant la psychothérapie dans le panier de services.

Au cours de l'année, le Commissaire doit publier ses travaux sur la performance des urgences, sur le régime des plaintes et sur l'hébergement des personnes âgées. Des sujets d'intérêt où une analyse et une vision autres que celles du ministre et de ses fonctionnaires sont loin d'être superflues.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer