Décrocher du cégep et de l'université

Les cégeps et les universités éprouvent aussi des... (Archives La Presse)

Agrandir

Les cégeps et les universités éprouvent aussi des difficultés à retenir et à diplômer des milliers d'étudiants.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Le taux de décrochage dans les écoles secondaires occulte trop souvent le fait que les cégeps et les universités éprouvent aussi des difficultés à retenir et à diplômer des milliers d'étudiants. La ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David, vient d'ajouter 25 millions $ pour mieux soutenir la réussite dans son réseau. Une bonne décision.

Quelques chiffres pour expliquer la justification d'un tel effort. Dans les cégeps, le taux de réussite à la formation technique est de 66 %, et ce, après six ans. Au baccalauréat, pour la même durée, le taux est de 80 %. Les étudiants à la maîtrise obtiennent quant à eux un diplôme dans une proportion de 82 %. Au doctorat, seulement 42 % des étudiants se rendent au bout de leur cheminement. 

En comparaison, le taux de réussite chez les moins de 20 ans s'est chiffré à 77,7 % en 2013-2014. Le Québec voudrait atteindre l'objectif de 80 % d'ici 2020. 

Si une série de mesures et de stratégies sont mises en place dans les écoles primaires et secondaires pour réduire le décrochage, et ce, depuis des années, les efforts doivent également s'accentuer pour diminuer les abandons et les échecs dans les cégeps et les universités.

Ces parcours inachevés se révèlent coûteux tant pour les individus que pour l'ensemble de la société. Il est heureux qu'une partie des modestes investissements consacrés à l'enseignement supérieur dans le dernier budget Leitão servent à mettre en place des mesures de soutien pour les étudiants collégiaux et universitaires.

Dans son plan pour la réussite en éducation et en enseignement supérieur, Québec note que chaque décrocheur scolaire entraîne un coût public de 120 000 $, attribuable à une baisse de revenus en taxes et impôts perdus, ainsi qu'aux services sociaux additionnels qu'il requiert. «Selon le rapport du Groupe d'action sur la persévérance et la réussite scolaires de mars 2009, le décrochage scolaire coûterait 1,9 milliard $ annuellement à l'économie du Québec.» 

D'où l'importance, de la petite école à l'université, de se préoccuper de ne pas perdre des joueurs. Consacrer des fonds à des mesures de soutien aux jeunes représente un bon investissement. Jeudi, l'initiative de la ministre David a d'ailleurs été saluée tant par la Fédération des cégeps que par les recteurs des universités. 

La nouvelle ministre à l'Enseignement supérieur sera par ailleurs jugée sur un autre point par la population : sa capacité à limiter l'appétit des hauts dirigeants des universités. Bon nombre de personnes sont convaincues de l'importance d'investir en éducation, mais grincent des dents lorsqu'elles voient la rémunération et les conditions de départ consenties aux recteurs et aux vice-recteurs, à même les fonds publics. L'étalage de ce qui paraît à plusieurs comme des abus mine trop souvent le travail réalisé en enseignement et en recherche sur les campus. MmeDavid devait aborder la question de la rémunération vendredi, lors d'une rencontre avec le Bureau de coopération interuniversitaire.

Lorsque les médias font état de bonis illégaux reçus par des cadres de l'Université du Québec, des 620000 $ accordés au recteur de la petite université Bishop's, de l'indemnité de départ de 750000 $ de l'ex-rectrice de McGill, des bonis d'après-mandat des hauts dirigeants de l'Université Laval, du véhicule Audi Q5 fourni au recteur Guy Breton de l'Université de Montréal en plus de son salaire de 414000 $, plusieurs sont tentés de conclure qu'il ne sert à rien d'ajouter des fonds publics dans les universités, car ceux-ci sont utilisés à mauvais escient. 

La vérificatrice générale a d'ailleurs invité le Ministère à assurer un meilleur suivi de la rémunération des cadres des universités. Les choses doivent changer. Un signal clair doit être donné.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer