Le pardon aux homosexuels

ÉDITORIAL / Le gouvernement Trudeau songe à accorder le pardon aux homosexuels... (123RF/Lynn Watson)

Agrandir

123RF/Lynn Watson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Le gouvernement Trudeau songe à accorder le pardon aux homosexuels condamnés avant 1969 pour leur orientation sexuelle. De son côté, la chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, souhaite que les gais et les lesbiennes se sentent bienvenus au sein de son parti. On aurait tort de n'y voir que du racolage partisan. Il s'agit bien de signaux significatifs et positifs tant pour les personnes homosexuelles qui ont été traitées comme des criminels, des malades et des pervers par le passé que pour celles qui, encore en 2016, font toujours face à l'homophobie.

Les libéraux fédéraux se montrent une fois de plus précurseurs. Cet été, pour la première fois, un premier ministre du Canada participera au défilé de la fierté gaie à Toronto. Si Justin Trudeau va de l'avant, le Canada sera aussi le premier pays occidental à retirer des casiers judiciaires des crimes qui datent d'une autre époque. Pierre Elliott Trudeau a décriminalisé les actes d'homosexualité entre adultes consentants à la fin des années 60. «L'État n'a rien à faire dans les chambres à coucher de la nation», disait-il. C'est aussi sous un gouvernement libéral que le mariage entre conjoints de même sexe a été légalisé en 2005. 

Un pardon et des excuses viendraient mettre un baume sur les blessures et sur les discriminations qu'ont dû subir des gais et des lesbiennes du pays. Une façon pour ces hommes et ces femmes, qui n'ont pu vivre leur sexualité librement, qui n'ont pu mener la carrière qu'ils souhaitaient, de tourner une page d'histoire. Pour certains aussi, de ne pas craindre de devoir retourner dans le placard le jour où ils perdront leur autonomie et qu'ils devront se diriger vers des résidences de personnes âgées qui ne tiennent pas compte de leur réalité.

Un pardon et des excuses signifieraient aussi que le Canada, contrairement à des dizaines de pays qui répriment toujours l'homosexualité, pousse plus loin sa défense des droits des homosexuels et sa lutte contre l'exclusion sociale, familiale et professionnelle. Il n'est pas superflu de le répéter, même si nous sommes en 2016. La situation des transsexuels pose également aujourd'hui d'autres défis.

Nous aimons croire que la société canadienne et québécoise a beaucoup évolué, mais des préjugés persistent. On l'a bien constaté au Québec en 2013 lorsque le gouvernement a lancé une campagne de sensibilisation dans le cadre de son plan d'action contre l'homophobie. Dégueulasse, dégoûtante, ridicule, «contre nature», «couples anormaux», gaspillage de fonds publics, les termes utilisés sur les réseaux sociaux démontraient qu'il restait du chemin à parcourir.

Revenons sur les statistiques qui justifiaient la campagne québécoise de sensibilisation. Un gai ou une lesbienne sur deux développe des idées suicidaires en raison de la violence homophobe subie à l'école. Le taux de suicide observé chez les jeunes gais ou bisexuels est plus élevé que chez les autres jeunes. Dans les milieux de travail, 25 % des personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles ou transgenres taisent leur orientation sexuelle. En 2010, l'orientation sexuelle était la cause de 16 % des crimes haineux au Canada.

Difficile de prétendre que tout va bien, que tout a été fait, et ce, dans tous les coins du pays, tant dans les écoles que dans les milieux de vie des aînés, dans les milieux de travail et auprès des parents. L'acceptation de la diversité prend du temps. 

Il y a de l'espoir lorsque l'on voit des militants du Parti conservateur vouloir supprimer la définition traditionnelle du mariage (union d'un homme et d'une femme) de leur programme officiel. «Nous sommes en 2016», a affirmé récemment Rona Ambrose, en entrevue à La Presse. Plus de 10 ans après la légalisation du mariage entre conjoints de même sexe. Mieux vaut tard que jamais.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer