Le cinéma et la vraie vie

Claude Jutra en 1976... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Claude Jutra en 1976

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Quelques pages dans une biographie, le témoignage d'une présumée victime dans un journal, et le nom de Jutra, prisé jusqu'à maintenant, est retiré en quelques heures du gala du cinéma québécois et des villes rebaptiseront des rues et des parcs plutôt que de continuer d'honorer le cinéaste. Forme exacerbée de moralisme et de rectitude? Plutôt le reflet d'une société qui veille à ne pas banaliser la pédophilie et à ne pas défendre l'indéfendable.

Il n'y aura jamais de procès en bonne et due forme pour déterminer si Claude Jutra, mort en 1986, a posé des gestes criminels à l'égard de garçons mineurs. Le réalisateur de Mon oncle Antoine et de Kamouraska était-il pédophile? Il n'est plus là pour se défendre. Ne restent que de présumées victimes. Ne restent que de possibles témoins. 

Même s'il existe un inconfort à nier la présomption d'innocence et à condamner une personne sans procès, faire fi des informations qui circulent depuis samedi, continuer comme si de rien n'était, comme si Claude Jutra méritait encore tous les honneurs, susciterait un malaise encore plus profond.

Le message transmis laisserait croire qu'un individu peut contrevenir au Code criminel sans conséquence s'il a du succès, si ses talents artistiques et créatifs sont reconnus, s'il est doux et charmant. Les victimes n'ont qu'à se taire. Un message qui contredirait tous les appels à la dénonciation des victimes et des personnes témoins d'actes criminels et répréhensibles. 

Tant la ministre de la Culture, Hélène David, que Québec Cinéma ont fait preuve en début de semaine d'une grande prudence en ne concluant pas dès la parution de la biographie écrite par Yves Lever que les prix Jutra ou les noms de lieux ou de rues devaient être remis en question. Le jour où un homme prétend publiquement que Jutra a abusé de lui dès l'âge de six ans et ce pendant 10 ans, ils devaient cependant réviser leur position. 

Ce triste témoignage n'enlève en rien l'excellence du travail cinématographique de Jutra. Personne d'ailleurs ne demande de censurer son oeuvre ni de cesser de l'étudier ou de la diffuser. Le témoignage de Jean, nom fictif de l'homme interrogé par La Presse, est cependant assez troublant pour ne plus associer Jutra à des prix, à des rues, à des parcs, à des lieux.  

Bien sûr, la biographie de Lever et ce témoignage sont difficiles à accepter pour ceux qui jugent inconcevable qu'on puisse s'attaquer à la réputation d'une personne décédée et déboulonner en quelques jours un homme qui a marqué le cinéma québécois. Il ne faut toutefois pas oublier le sort de la ou des présumées victimes.

Pour celles-ci, ce ne sont pas les images de Mon oncle Antoine ou de Kamouraska qui sont gravées dans leur mémoire. Elles portent dans leur corps et dans leur être des images et des gestes dont des enfants devraient être préservés. Elles portent le poids d'années de silence, celui aussi de proches du cinéaste qui n'ont rien dit, qui ont préféré se taire. Une attitude qui n'est pas propre au milieu artistique.

Le malaise collectif que suscitent les révélations entourant Jutra vient d'ailleurs beaucoup du fait que certains savaient. Si tel est le cas, pourquoi personne n'a parlé au moment où les gestes criminels étaient commis? Pourquoi s'être contenté d'en glisser un mot dans un documentaire et pourquoi a-t-on accepté que des prix et des rues portent le nom de Claude Jutra? L'argument de la vie privée n'en est pas un. C'est comme si on tolérait encore l'inceste ou la violence conjugale parce qu'ils se déroulent dans la sphère privée et familiale.

Le jour où le côté sombre d'une personne admirée est étalé noir sur blanc, il devient gênant de ne pas en tenir compte.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer