De cheerleader à arbitre

Justin Trudeau a rencontré Denis Coderre, mardi.... (La Presse Canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

Justin Trudeau a rencontré Denis Coderre, mardi.

La Presse Canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Déjà élevée depuis le refus exprimé par le maire Denis Coderre et la Communauté métropolitaine de Montréal, la pression vient d'augmenter d'un cran pour Justin Trudeau dans le controversé projet Énergie Est de TransCanada. Avec les nombreuses lacunes dans la surveillance des pipelines relevées par la commissaire à l'environnement et au développement durable, son gouvernement aura beaucoup à faire pour apaiser les craintes des villes et des citoyens du Québec inquiets pour leur sécurité, leur territoire et leur eau.

Voilà un autre dossier où le premier ministre devra aller rapidement au-delà des paroles creuses et rendre bien concrète la conciliation développement économique et développement responsable que tous les politiciens prétendent rechercher.

Le chef libéral a reproché mardi à l'ancien gouvernement conservateur de Stephen Harper de s'être comporté pendant 10 ans comme un «cheerleader des projets» plutôt qu'en «arbitre responsable». Jolie formule, mais reste à voir quel genre d'arbitre sera Justin Trudeau.

Son gouvernement réussira-t-il à redonner confiance au public dans le processus d'évaluation environnementale? Celui-ci sera-t-il jugé suffisamment scientifique, rigoureux et assez solide pour faire contrepoids au lobby imposant des compagnies pétrolières et gazières? La crédibilité de M. Trudeau est à bâtir. Certains n'oublieront pas que le coprésident de la campagne libérale, Dan Gagnier, était aussi consultant pour TransCanada.

Ce n'est pas tout pour un gouvernement d'adopter des lois, des règlements et de mettre en place des structures. Il faut que les ministères et les organismes chargés de les appliquer aient la volonté et les moyens de le faire, d'exercer des contrôles et d'assurer des suivis.

Les libéraux promettent pour bientôt un processus intérimaire d'évaluation environnementale qui répondra aux inquiétudes du public mais qui ne forcera pas TransCanada à reprendre son projet à zéro auprès de l'Office national de l'énergie.

Or, dans son dernier audit sur la surveillance des pipelines par l'Office national de l'énergie, la commissaire à l'environnement et au développement durable, Julie Gelfand, relève encore des lacunes dans les façons de faire de celui-ci. Rien pour rassurer les Québécois opposés au projet Énergie Est. Les Canadiens ailleurs au pays devraient aussi s'inquiéter de la surveillance des 73 000 kilomètres de pipeline. La moitié des dossiers examinés par la commissaire étaient déficients.

La commissaire note entre autres que l'Office ne surveille pas adéquatement la conformité des compagnies aux conditions imposées lors de l'approbation des pipelines. Les mesures d'urgence ne sont pas toujours complètes et à point. L'Office effectue de plus ses suivis avec des systèmes de gestion de l'information désuets et inefficaces. Il peine aussi à recruter et à maintenir du personnel spécialisé dans les domaines clés comme l'intégrité des pipelines et la conformité réglementaire. Au moment où ce type de transport du pétrole est appelé à croître, ces failles doivent être rapidement corrigées.

Même si la commissaire souligne que les dizaines de fuites ou de déversements recensés chaque année sont d'importance modeste, elle n'exclut pas que ceux-ci puissent mettre des populations en danger et contaminer les écosystèmes.

C'est important, voire essentiel pour des élus de mettre ces éléments dans la balance lorsqu'ils évaluent l'acceptabilité et la faisabilité d'un projet comme celui de TransCanada. Le nombre d'emplois créés dans l'industrie pétrolière, l'état de l'économie du pays et la bonne entente d'un océan à l'autre ne peuvent constituer les seuls critères. Les communautés donneront leur aval lorsqu'elles auront l'assurance que l'arbitre sera juste et qu'il fera respecter toutes les règles du jeu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer